HOME
LE CULOT
de la propagande juive
veut s'imposer en "religion" mondiale!
 

Jugez-en, en lisant ceci, publi´┐Ż par l'un des h´┐Żbdomadaires juifs de France:
http://www.lexpress.fr/actualites/2/a-l-onu-netanyahu-vilipende-les-negationnistes-de-la-shoah_790086.html

"A l'Onu, Netanyahu vilipende les "n´┐Żgationnistes" de la Shoah
Par Reuters, 24/09/2009

Benjamin Netanyahu a vilipend´┐Ż les n´┐Żgationnistes de la Shoah en brandissant ´┐Ż la tribune de l'assembl´┐Że g´┐Żn´┐Żrale des Nations unies des documents nazis sur la planification de l'Holocauste des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. La veille, ´┐Ż cette m´┐Żme tribune, le pr´┐Żsident iranien Mahmoud Ahmadinejad avait ni´┐Ż l'existence de la Shoah. (Reuters/Ray Stubblebine)

Faisant allusion au pr´┐Żsident iranien Mahmoud Ahmadinejad qui, la veille, avait ni´┐Ż l'existence de la Shoah, le Premier ministre isra´┐Żlien a d´┐Żclar´┐Ż: "Hier, l'homme qui a qualifi´┐Ż l'Holocauste de mensonge s'est exprim´┐Ż ´┐Ż cette m´┐Żme tribune.

"A ceux qui ont refuse de venir l'entendre et ´┐Ż ceux qui ont quitt´┐Ż la salle en signe de protestation, j'adresse mes f´┐Żlicitations. A ceux qui ´┐Żtaient ici pour l'´┐Żcouter, je dis au nom de mon peuple, le peuple juif, et au nom de tous les gens de bonne volont´┐Ż de la plan´┐Żte: n'avez-vous pas honte ? n'avez-vous aucune d´┐Żcence ?"

L'orateur tenait ´┐Ż la main deux documents : un exemplaire des minutes de la conf´┐Żrence de Wannsee de janvier 1942 au cours de laquelle l'´┐Żtat-major nazi planifia la "solution finale" qui conduisit six millions de juifs ´┐Ż la mort, ainsi qu'une copie des plans des camps de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau.

"Ces documents sont sign´┐Żs de la main du bras droit d'Hitler, Henrich Himmler. Ces plans d'Auschwitz-Birkenau o´┐Ż un million de juifs furent assassin´┐Żs (...), sont-ils aussi un mensonge ?", a interrog´┐Ż l'orateur.

"Et que dire des rescap´┐Żs dont les bras portent toujours les num´┐Żros de tatouage que leur ont impos´┐Żs les nazis ? Est-ce que ce sont aussi des mensonges ?"

Le chef du gouvernement isra´┐Żlien a qualifi´┐Ż le discours du chef de l'Etat iranien d'"attaque syst´┐Żmatique contre la v´┐Żrit´┐Ż" et l'a accus´┐Ż de "vomir (...) des propos antis´┐Żmites".

Benjamin Netanyahu a ajout´┐Ż: "Peut-´┐Żtre certains d'entre vous pensent-ils que cet homme et son r´┐Żgime douteux ne sont une menace que pour les juifs. Eh bien, si tel est votre point de vue, vous fa´┐Żtes totalement fausse route. L'Histoire a montr´┐Ż ´┐Ż l'envi que ce qui commence par des attaques contre des juifs"  [inachev´┐Ż sur le site juif, ´┐Ż l'heure o´┐Ż nous diffusons].


- Wannsee pour preuve d'une extermination? M´┐Żme Yehuda Bauer, conseiller acad´┐Żmique de l'Institut international de recherches sur l'Holocauste de Yad Vashem ´┐Ż J´┐Żrusalem, a cat´┐Żgoriquement rejet´┐Ż cette preuve; dans le "Canadian Jewish News" du 30 janvier 1992 il ´┐Żcrivait: "Le public r´┐Żp´┐Żte encore, jour apr´┐Żs jour, l'histoire inepte [the silly story] qui veut que ce soit ´┐Ż Wannsee que l'extermination des juifs ait ´┐Żt´┐Ż d´┐Żcid´┐Że" (voy. "Revue d'histoire r´┐Żvisionniste" n´┐Ż 6, mai 1992, p. 157-158).

- Les plans d'Auschwitz-Birkenau une preuve? Voir l'article de Haaretz o´┐Ż il est dit que les plans en question ne prouvent pas qu'il s'agissait d'un camp d'extermination.

- Les tatouages, une preuve de l'extermination? Inutile de r´┐Żpondre. Devant les progr´┐Żs du r´┐Żvisionnisme, Netanyahu est-il en train de tenter sa derni´┐Żre chance?

Netanyahu n'a pas vraiment r´┐Żussi sa prestation antir´┐Żvisionniste ´┐Ż l'ONU.

Il a d'abord fait un cadeau magistral aux r´┐Żvisionnistes: puisque les 2 seules "preuves" suppos´┐Żes de l'extermination sont "Wannsee" et "les plans d'Auschwitz", les r´┐Żvisionnistes n'ont plus qu'´┐Ż diffuser leurs arguments et leurs vrais preuves bien document´┐Żes relatives ´┐Ż ces deux questions !

Ensuite le premier ministre isra´┐Żlien a ´┐Żt´┐Ż vivement critiqu´┐Ż par le plus grand quotidien juif d'Isra´┐Żl: en effet, le 25 septembre 2009, le quotidien isra´┐Żlien "Haaretz" publiait l'article suivant de Gideon Levy, membre de la direction du quotidien, dont la traduction en fran´┐Żais est publi´┐Że sur le site Info-Palestine.

Dans son discours
Netanyahu a avili l´┐ŻHolocauste

26 septembre 2009
Gideon Levy
Ha´┐Żaretz

Si le pr´┐Żsident iranien Mahmoud Ahmadinejad nie l´┐ŻHolocauste, Netanyahu lui l´┐Ża galvaud´┐Ż. Ou, comme le monde pourrait alors le penser, est-ce un droit de le nier ?

Et il est douteux qu´┐Żun quelconque historien de renom ne fasse sienne la comparaison du Premier ministre entre le Hamas et les nazis, ou entre le Blitz sur Londres et les roquettes Qassam sur Sderot. Dans le Blitz, 400 bombardiers et 600 avions ont tu´┐Ż 43 000 personnes et d´┐Żtruit plus d´┐Żun million de maisons. Les Qassam du Hamas, peut-´┐Żtre l´┐Żarme la plus primitive au monde, ont tu´┐Ż 18 personnes en 8 ans. Oui, elles ont sem´┐Ż une grande terreur... mais un Blitz ?

Et si nous pouvons comparer une organisation de r´┐Żsistance pauvrement ´┐Żquip´┐Że ´┐Ż la terrible machine de guerre nazie, pourquoi les autres ne compareraient-ils pas le comportement nazi ´┐Ż celui des soldats des Forces de d´┐Żfense isra´┐Żliennes ?

Netanyahu a commenc´┐Ż son intervention comme s´┐Żil ´┐Żtait pr´┐Żsident du m´┐Żmorial de propagande juive de l´┐ŻHolocauste Yad Vashem : Holocauste, Holocauste, Holocauste ; sa famille et la famille de son ´┐Żpouse. Puis il a parl´┐Ż avec les mots de Shimon Peres, proposant un ´┐Ż avenir prometteur ´┐Ż ´┐Ż l´┐Żhumanit´┐Ż.

Pas moins d´┐Żmagogique fut son attaque contre le r´┐Żgime iranien. Ils tirent sur les manifestants l´┐Ż-bas, a-t-il protest´┐Ż avec v´┐Żh´┐Żmence. Comme si ce n´┐Ż´┐Żtait pas ce qu´┐Żil faisait dans nos Bil´┐Żin et Na´┐Żalin occup´┐Żs par les juifs.

Puis vint le meilleur : le massacre juif ´┐Ż Gaza de l'op´┐Żration Plomb durci avait ´┐Żt´┐Ż une attaque ponctuelle. Isra´┐Żl avait t´┐Żl´┐Żphon´┐Ż ´┐Ż des milliers de personnes pour leur dire de partir de leurs maisons. Partir o´┐Ż, Monsieur le Premier ministre ? En mer ? Et il soutient que les FDI, qui ont tu´┐Ż pr´┐Żs de 1 400 Palestiniens pour la plupart des civils, avaient fait preuve de mod´┐Żration comme jamais auparavant.

Poursuivons : nous avons fait la paix avec tous les dirigeants arabes qui le voulaient, proclame le Premier ministre. Quid alors du Pr´┐Żsident syrien Bashar Assad qui trouve porte close depuis des ann´┐Żes alors qu´┐Żil affirme vouloir la paix ? Personne ne lui a ouvert la porte.

Parler de s´┐Żcurit´┐Ż et des victimes pourraient encore trouver des adeptes parmi les femmes de l´┐Żorganisation WIZO (organisation internationales des femmes sionistes) en Am´┐Żrique, mais c´┐Żest tout. Pour une puissance r´┐Żgionale qui d´┐Żtient presque tous les armements du monde dans son arsenal et se bat contre des peires organisations de r´┐Żsistance tr´┐Żs males arm´┐Żes et sans d´┐Żfense, il lui est difficile d´┐Ż´┐Żtre prise au s´┐Żrieux quand elle parle de s´┐Żcurit´┐Ż, sp´┐Żcialement quand cette s´┐Żcurit´┐Ż ne concerne que les juifs.

Puis vinrent notre droit antique ´┐Ż la terre et les versets in´┐Żvitables de la Bible, en anglais et dans l´┐Żh´┐Żbreu originel, qui terminent toujours la performance dans de telles occasions - sauf que Netanyahu, contrairement ´┐Ż ses pr´┐Żd´┐Żcesseurs, n´┐Ża pas enlev´┐Ż sa kippa ´┐Ż ce moment crucial.

Il voulait que cet instant puisse ´┐Żmouvoir ses auditeurs; moi il m´┐Ża laiss´┐Ż, pour le moins, indiff´┐Żrent devant un Premier ministre propagandiste. L´┐ŻAll´┐Żluia n´┐Ża ´┐Żt´┐Ż entendu hier qu´┐Żau soir, au stade Ramat Gan, au concert de Leonard Cohen.

Original de l'article sur Haaretz:
http://www.haaretz.com/hasen/spages/1116933.html


Avec son occupation intellectuelle, id´┐Żologique, culturelle et financi´┐Żre d'un pays,
 - s´┐Żil ne rencontre pas de r´┐Żsistance - le juda´┐Żsme peut dissoudre et totalement
dominer n'importe quelle nation en moins de trois g´┐Żn´┐Żrations !

De mieux en mieux!
 Le minist´┐Żre "fran´┐Żais" m´┐Żme de la
  d´┐Żfense occup´┐Ż par le pouvoir juif ! 
Lu le, 24 septembre 2009, sur le site m´┐Żme du minist´┐Żre de la d´┐Żfense (en France!!):
Cadres de la d´┐Żfense: une nouvelle formation au m´┐Żmorial de la Shoah

Pour la premi´┐Żre fois un module sur le "r´┐Żle de la fonction publique dans le processus d'exclusion et la gen´┐Żse des g´┐Żnocides" a ´┐Żt´┐Ż cr´┐Ż´┐Ż pour la formation des cadres de l'administration nouvellement affect´┐Żs au minist´┐Żre de la D´┐Żfense.

Con´┐Żu ´┐Ż l´┐Żinitiative de la Direction de la m´┐Żmoire, du patrimoine et des archives (DMPA) et mis en place par la direction des ressources humaines du minist´┐Żre de la D´┐Żfense, ce nouveau module permettra aux attach´┐Żs d'administration de r´┐Żfl´┐Żchir sur l'attitude des agents publics dans cette p´┐Żriode difficile ainsi que sur les limites du devoir d'ob´┐Żissance et du service de l'Etat dans un r´┐Żgime non d´┐Żmocratique.

R´┐Żsultat d'une collaboration entre le minist´┐Żre de la D´┐Żfense et le m´┐Żmorial juif de la Shoah juive ´┐Ż Paris, cette formation comprend:

- la diffusion d'un documentaire juif illustrant le travail des fonctionnaires pendant la Seconde Guerre mondiale;

- une conf´┐Żrence du juif Marc-Olivier Baruch sur "Servir l'Etat sous Vichy";

- une visite du m´┐Żmorial juif de la Shoah.

La premi´┐Żre pr´┐Żsentation aura lieu le vendredi 25 septembre 2009 ´┐Ż 13h30 au m´┐Żmorial juif de la Shoah (Paris).


Le professeur Faurisson ´┐Ż son arriv´┐Że ´┐Ż l'a´┐Żroport juda´┐Żs´┐Ż de Stckholm;
au contr´┐Żle douanier, on n'a pas contr´┐Żl´┐Ż sa valise, mais son cerveau !!


Nos gendarmes face ´┐Ż la Shoah
par: Le professeur Robert FAURISSON,
septembre 2009

Cette ann´┐Że, d´┐Żs l´┐Ż´┐Żge de neuf ou dix ans, les enfants de France suivront, dans leur derni´┐Żre ann´┐Że d´┐Ż´┐Żcole primaire, des cours obligatoires de cat´┐Żchisme ; il leur faudra apprendre et r´┐Żciter les articles de notre nouvelle religion, celle de la Shoah. Mais nos gendarmes ne seraient-ils pas d´┐Żj´┐Ż log´┐Żs ´┐Ż la m´┐Żme enseigne que nos enfants ? L´┐Żon est en droit de se poser la question quand on s´┐Żavise de consulter le ´┐Ż Site officiel Gendarmerie nationale ´┐Ż. On y constate, par exemple, qu´┐Żen 2008, au ´┐Ż concours Officier de Gendarmerie ´┐Ż, les candidats avaient eu ´┐Ż traiter les deux sujets suivants :

Culture g´┐Żn´┐Żrale : La repentance est-elle justifi´┐Że ?

Histoire :  Le r´┐Żgime de Vichy.

On le sait, au somptueux d´┐Żner annuel du CRIF (Conseil repr´┐Żsentatif des institutions juives de France), il arrive que figure parmi les invit´┐Żs le plus haut repr´┐Żsentant de la gendarmerie fran´┐Żaise. Ce dernier peut alors, en bon gendarme qu´┐Żil est, proc´┐Żder au constat suivant : dans son discours d´┐Żaccueil, le pr´┐Żsident en exercice du CRIF ne manque pas de tancer tous ses prestigieux invit´┐Żs, c´┐Żest-´┐Ż-dire l´┐Ż´┐Żlite de nos institutions gouvernementales, politiques, religieuses, diplomatiques, scolaires et universitaires. A la fin de la semonce du pr´┐Żsident, les invit´┐Żs, dans leur ensemble, accablent de compliments le donneur de le´┐Żons qui les a grond´┐Żs et qui les a avertis qu´┐Żil les mettait sous surveillance pour l´┐Żann´┐Że ´┐Ż venir.

Lorsque, en 2010, les pays de l´┐ŻUnion europ´┐Żenne auront adopt´┐Ż une loi Fabius-Gayssot aggrav´┐Że (1) et peut-´┐Żtre m´┐Żme ´┐Żtendue (2), je sugg´┐Żrerai qu´┐Żau m´┐Żme concours de recrutement les candidats se voient proposer les sujets suivants :

Culture g´┐Żn´┐Żrale : Donnez-vous raison au philosophe Alain Finkielkraut qui a d´┐Żclar´┐Ż : ´┐Ż Ah, qu´┐Żil est doux d´┐Ż´┐Żtre juif en cette fin de XXe si´┐Żcle ! Nous ne sommes plus les accus´┐Żs de l´┐ŻHistoire, nous en sommes les chouchous ´┐Ż (Le Monde, 7 octobre 1998) ? 

Histoire : Donnez-vous raison au philosophe Alain Finkielkraut qui a d´┐Żclar´┐Ż qu´┐Żaux yeux de certains les juifs peuvent appara´┐Żtre comme ´┐Ż les chouchous de la m´┐Żmoire ´┐Ż (Le Monde, 9 mars 2008) ? ´┐Ż

 ´┐Ż La peur du gendarme ´┐Ż : l´┐Żexpression d´┐Żsigne g´┐Żn´┐Żralement la peur qu´┐Żinspire le gendarme. D´┐Żsormais va-t-elle aussi marquer la peur qu´┐Ż´┐Żprouve le (futur) gendarme ´┐Ż l´┐Żid´┐Że que les correcteurs de ses copies ne le trouveront peut-´┐Żtre pas suffisamment docile aux le´┐Żons de ses ma´┐Żtres ? J´┐Żai connaissance du nom d´┐Żun candidat qui, en 2008, pour parer ´┐Ż tout danger, a surench´┐Żri dans ses copies ; selon son propre aveu, il s´┐Żest ´┐Ż pr´┐Żoccup´┐Ż de n´┐Ż´┐Żcrire que ce qu´┐Żon cherchait ´┐Ż [lui] faire dire ´┐Ż. Il a r´┐Żussi son examen. Il va ´┐Żtre officier de gendarmerie. Personnellement, je n´┐Żai jamais eu maille ´┐Ż partir avec les gendarmes. Soit lors d´┐Żenqu´┐Żtes de gendarmerie ordonn´┐Żes sur mon compte, soit lorsque, ´┐Ż l´┐Żoccasion de mes proc´┐Żs, il a fallu que je m´┐Żexplique devant un tribunal en la pr´┐Żsence de gendarmes ou de gardes du palais de justice, j´┐Żai, au contraire, not´┐Ż l´┐Żint´┐Żr´┐Żt, pour ne pas dire la sympathie, avec laquelle ces derniers ´┐Żcoutaient le r´┐Żcit de mes enqu´┐Żtes r´┐Żvisionnistes. ´┐Ż Ce gars-l´┐Ż, il est des n´┐Żtres ! ´┐Ż, ai-je m´┐Żme un jour entendu un gendarme souffler ´┐Ż un coll´┐Żgue ´┐Ż la sortie d´┐Żune audience de la XIe chambre de la cour d´┐Żappel de Paris. Il faut dire que je venais d´┐Żexpliquer ´┐Ż la pr´┐Żsidente de la cour que, dans mes enqu´┐Żtes, j´┐Żavais ´┐Ż plusieurs reprises consult´┐Ż le laboratoire central de la pr´┐Żfecture de police de Paris, rue de Dantzig, et qu´┐Żen France comme ´┐Ż l´┐Ż´┐Żtranger j´┐Żavais conduit certaines de mes recherches soit dans le style de la police technique, c´┐Żest-´┐Ż-dire sur la sc´┐Żne du crime suppos´┐Ż, soit selon les m´┐Żthodes de la police scientifique, c´┐Żest-´┐Ż-dire en recourant aux services de laboratoires. 

A partir des ann´┐Żes 1995-1996, nos historiens officiels ont commenc´┐Ż ´┐Ż sentir qu´┐Żil y avait ´┐Ż de l´┐Żeau dans le gaz ´┐Ż d´┐ŻAuschwitz. Auparavant ils avaient cru trouver un sauveur en la personne du pharmacien Jean-Claude Pressac, l´┐Żacolyte du couple Klarsfeld, mais, pour reprendre ses propres termes, Pressac avait fini par jeter aux ´┐Ż poubelles de l´┐Żhistoire ´┐Ż (sic) le dossier, qu´┐Żil jugeait finalement ´┐Ż pourri ´┐Ż (resic), de l´┐Żhistoire officielle de la d´┐Żportation. Environ dix ans plus tard, un autre apparent sauveur, le P´┐Żre Patrick Desbois, ´┐Żtait port´┐Ż au pinacle ; mais, l´┐Ż encore, il semble qu´┐Żil va falloir d´┐Żchanter. En tout cas le sauveur commence depuis quelques mois ´┐Ż ´┐Żtre s´┐Żrieusement chahut´┐Ż par certains de ses pairs. Il faut dire qu´┐Żavec sa Shoah de substitution, qu´┐Żil baptise ´┐Ż Shoah par balles ´┐Ż ou ´┐Ż Shoah par ´┐Żtouffement sous ´┐Żdredons ou coussins ´┐Ż, le bon p´┐Żre appara´┐Żt surtout comme un sacr´┐Ż farceur. Ajoutons que, de nos jours, bien des juifs se mettent ´┐Ż craindre que l´┐Żobs´┐Żdant tam-tam holocaustique ne provoque la fatigue g´┐Żn´┐Żrale (aux Etats-Unis on parle d´┐Żj´┐Ż couramment de ´┐Ż Shoa fatigue ´┐Ż). Ces juifs-l´┐Ż sentent que leur religion de la Shoah est en p´┐Żril. Pour venir ´┐Ż son secours, ils n´┐Żont d´┐Żautre ressource que d´┐Żen imposer l´┐Żenseignement et de faire peur ´┐Ż tout le monde. Ils comptent d´┐Żabord sur la peur ordinaire que tout honn´┐Żte homme va ´┐Żprouver devant la loi, les juges, les policiers, les gendarmes ou les chiens courants de nos m´┐Żdias ; mais ils tablent aussi sur une autre forme de peur, une peur sacr´┐Że, obscure, ambiante, qui incite chacun ´┐Ż pratiquer dans son for int´┐Żrieur la plus radicale des censures : l´┐Żautocensure ; celle-l´┐Ż monte la garde de jour comme de nuit et ne laisse rien passer. 

Il n´┐Żemp´┐Żche : ´┐Ż la place des juifs dans leur ensemble, on ne serait pas fier d´┐Żinspirer tant de peur ´┐Ż tant de braves gens. Un jour ou l´┐Żautre, les ´┐Ż caves ´┐Ż risquent de ´┐Ż se rebiffer ´┐Ż. L´┐Żhistoire est sujette ´┐Ż de brusques retournements. C´┐Żline nous le dit en son fran´┐Żais de France, ´┐Ż les couillons n´┐Żont pas fini d´┐Ż´┐Żtre ahuris par les galipettes de l´┐Żhistoire. ´┐Ż

Robert FAURISSON
 


(1) La loi Fabius-Gayssot (13 juillet 1990) interdit de contester les ´┐Ż crimes contre l´┐Żhumanit´┐Ż ´┐Ż tels que d´┐Żfinis et punis notamment par le Tribunal militaire international de Nuremberg (1945-1946) ; il va de soi que ´┐Ż l´┐Żhumanit´┐Ż ´┐Ż se r´┐Żduit ici, dans la pratique, essentiellement aux seuls juifs et cela ´┐Ż l´┐Żexclusion formelle, par exemple, des civils allemands syst´┐Żmatiquement phosphoris´┐Żs ou des civils japonais syst´┐Żmatiquement atomis´┐Żs.

Dans les ann´┐Żes qui ont suivi la promulgation de cette loi, compte tenu de la ferveur des juges ´┐Ż ch´┐Żtier toute forme possible de cette contestation, les condamnations prononc´┐Żes par ces derniers ont fini par faire jurisprudence au point qu´┐Żil est devenu interdit non seulement de contester mais de para´┐Żtre contester. Ainsi peut-on lire dans le Code p´┐Żnal, 103e ´┐Żdition, 2006, p. 2059 B, que la contestation est devenue punissable ´┐Ż m´┐Żme si elle est pr´┐Żsent´┐Że sous une forme d´┐Żguis´┐Że ou dubitative ou par voie d´┐Żinsinuation ´┐Ż ; en outre, ´┐Ż la minoration outranci´┐Żre du nombre des victimes ´┐Ż est ´┐Żgalement devenue punissable. Si, pour r´┐Żpondre ´┐Ż un journaliste qui vous demande votre opinion sur l´┐Żexistence de ce qu´┐Żon appelle ´┐Ż les chambres ´┐Ż gaz nazies ´┐Ż, vous vous hasardez ´┐Ż r´┐Żpondre : ´┐Ż Personnellement, je n´┐Żai pas d´┐Żopinion sur le sujet mais je souhaite que les historiens puissent librement traiter de ce point ´┐Ż, vous encourrez les foudres de la justice fran´┐Żaise.

(2) Il est question que le d´┐Żlit de contestation s´┐Ż´┐Żtende ´┐Żgalement ´┐Ż la contestation des ´┐Ż crimes contre l´┐Żhumanit´┐Ż ´┐Ż commis contre les Arm´┐Żniens et contre les Noirs. En tout ´┐Żtat de cause seraient exclus les crimes commis contre les Vend´┐Żens ou, ´┐Ż travers les si´┐Żcles, contre les prol´┐Żtaires de nos usines ou de nos champs ou encore contre la chair ´┐Ż canon de nos boucheries ´┐Ż r´┐Żp´┐Żtition ou contre les victimes de l´┐ŻEpuration ou contre les minorit´┐Żs allemandes d´┐Żport´┐Żes en masse (avec, ´┐Ż la cl´┐Ż, vols, viols et meurtres en s´┐Żrie)


Dompter la jeunesse europ´┐Żenne ´┐Ż passer les "examens" juifs de l'holocauinquisition!




Ceux qui qui ne r´┐Żussissent pas, aux examens juifs, sont arr´┐Żt´┐Żs par la police
de la pens´┐Ż, condamn´┐Żs ´┐Ż de lourdes peines selon des "lois" m´┐Żdi´┐Żvales  juives !!


 

 Les ´┐Żcoles "britanniques"
 occup´┐Żes par le pouvoir juif

 Voici ce qu'on pouvait lire le 16 septembre 2009 sur le site du quotidien britannique "The Guardian":

"[Titre:]
Les ´┐Żl´┐Żves passent trop peu
de temps ´┐Ż ´┐Żtudier l'Holocauste

[Chapeau:]
D'apr´┐Żs un sondage, certaines ´┐Żcoles ´┐Żtudient la question ´┐Ż fond, d'autres ne font que l'effleurer

Certains ´┐Żl´┐Żves consacrent seulement une heure de leur vie d'´┐Żcolier ´┐Ż ´┐Żtudier l'Holocauste juif: tel est le r´┐Żsultat d'une enqu´┐Żte qui conclut qu'il existe de trop grandes variations d'une ´┐Żcole ´┐Ż l'autre sur la fa´┐Żon d'enseigner les ´┐Żv´┐Żnements de la deuxi´┐Żme guerre mondiale (relatifs aux juifs).

Le sondage, r´┐Żalis´┐Ż aupr´┐Żs de 2.100 enseignants et financ´┐Ż en partie par le Department for Children, Schools and Families (D´┐Żpartement des Enfants, Ecoles et Familles), r´┐Żv´┐Żle que, bien que l'´┐Żtude de l'Holocauste juif soit une partie obligatoire du programme, certaines ´┐Żcoles ne font qu'effleurer le sujet alors que d'autres y consacrent 20 cours.

(...)

C'´┐Żtait peut-´┐Żtre l'´┐Żv´┐Żnement le plus important de l'histoire du XXe si´┐Żcle.

Il a model´┐Ż le monde et son influence perdure. Un enfant se doit de l'apprendre car c'est une partie primordiale de sa culture. Nous voulons que les ´┐Żcoles s'arrangent dans leurs programmes pour mieux enseigner cette question."

(...)"


Le juif Sarko: c'est moi l'´┐Żtat juif !


Culture occup´┐Że par la propagande juive !!

Le Pr Faurisson n'avait-il pas raison quand il disait que l'Holocauste n'´┐Żtait plus maintenu en vie que par "des r´┐Żcits, des romans, des nouvelles, des films, du th´┐Ż´┐Żtre, des spectacles en tout genre"? (article du 5/02/08 "Robert Faurisson r´┐Żpond ´┐Ż six questions de la journaliste italienne Giovanna Canzano"). Le CRIF (Conseil repr´┐Żsentatif des institutions juives de France), sur son site, le 21 septembre 2009, nous annonce encore un nouveau film:
http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=16470&returnto=accueil/main&artyd=84
Un nouveau film sur la Shoah en tournage dans le Loiret

Samedi 19 septembre 2009, la petite gare de Saint-Jean-de-Braye, dans le
Loiret a replong´┐Ż en juillet 1942, ´┐Żpoque sombre de notre histoire, durant
laquelle des milliers de familles juives ont ´┐Żt´┐Ż rafl´┐Żes par les nazis.
D´┐Żcor plant´┐Ż pour Gilles Paquet-Brenner, rapporte le journal "La R´┐Żpublique
du Centre", sur son site Internet, lundi 21 septembre 2009.
 
Le r´┐Żalisateur tourne "Elle s'appelait Sarah", un long m´┐Żtrage adapt´┐Ż du
roman ´┐Żponyme de Tatiana de Rosnay, dans ce cadre historique, avec Niels
Arestrup et Kristin Scott-Thomas dans les r´┐Żles principaux. La sortie du
film, dont le tournage doit s'arr´┐Żter en d´┐Żcembre, apr´┐Żs une semaine de
prises ´┐Ż New York, est pr´┐Żvue pour le second semestre 2010.


Le pouvoir juif  appelle ´┐Ż l'interdiction
paneurop´┐Żenne du r´┐Żvisionnism !


Sur son site, le 7 septembre 2009, le CRIF (Conseil repr´┐Żsentatif des
institutions juives de France) annonce la conf´┐Żrence suivante:

http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=16235&returnto=accueil/main&artyd=1

Une conf´┐Żrence sur le n´┐Żgationnisme
 au Parlement europ´┐Żen
07/09/2009

La F´┐Żd´┐Żration Euro-Arm´┐Żnienne, le Centre Communautaire La´┐Żc Juif et IBUKA-France co-organisent une conf´┐Żrence sur le n´┐Żgationnisme qui se tiendra au Parlement europ´┐Żen, ´┐Ż Bruxelles, le mardi 6 octobre prochain ´┐Ż partir de 9h30.
 
Cette conf´┐Żrence vient en pr´┐Żvision de la future interdiction paneurop´┐Żenne du n´┐Żgationnisme : cette d´┐Żcision doit ´┐Żtre transpos´┐Że dans les l´┐Żgislations des 27 Etats membres avant la fin 2010. La conf´┐Żrence intitul´┐Że ´┐Ż N´┐Żgationnisme et D´┐Żmocratie en Europe ´┐Ż est plac´┐Że sous le patronage du d´┐Żput´┐Ż europ´┐Żen Elmar Brok (Conservateur allemand) et vise ´┐Ż expliquer aux responsables politiques de l´┐ŻUnion europ´┐Żenne en quoi le n´┐Żgationnisme constitue une perversion de la libert´┐Ż d´┐Żexpression et une menace pour les fondements des soci´┐Żt´┐Żs d´┐Żmocratiques. Des responsables politiques, des juristes, des historiens et des chercheurs en sciences sociales ´┐Ż grandes figures de la lutte contre le n´┐Żgationnisme ´┐Ż pr´┐Żsenteront de mani´┐Żre compar´┐Że les points communs entre les n´┐Żgationnismes des diff´┐Żrents g´┐Żnocides. Ils viseront ´┐Ż convaincre les leaders europ´┐Żens de la n´┐Żcessit´┐Ż d´┐Ż´┐Żtendre les dispositions p´┐Żnales ´┐Ż l´┐Żencontre de l´┐Żensemble des cas de n´┐Żgationnisme av´┐Żr´┐Ż comme le permet la d´┐Żcision europ´┐Żenne.


La conception juive de la seule forme du d´┐Żbat, acceptale par les juifs !!


Programe juif d'endoctrinement
et de lavage des cerveaux !

Agenda - M´┐Żmorial de la Shoah/Journ´┐Żes de formation
Publi´┐Ż le : 08-09-2009

En partenariat avec le Conseil r´┐Żgional d'´┐Żle-de-France, le M´┐Żmorial de la
Shoah propose tout au long de l'ann´┐Że aux professeurs, chefs
d'´┐Żtablissement, documentalistes et biblioth´┐Żcaires des CDI.
Tout en abordant la probl´┐Żmatique de l'enseignement de la Shoah, les
participants ´┐Ż ces journ´┐Żes renforcent leur connaissance du sujet.

- Mercredi 30 septembre 2009
La Sohah (I).
D´┐Żfinitions et comparaisons.
Avec Yves Ternon, docteur en histoire HDR, m´┐Żdecin, Yann Jurovics, juriste
(universit´┐Ż d'Amiens), Jo´┐Żl Kotek, professeur d'histoire ´┐Ż l'universit´┐Ż
libre de Bruxelles.

- Mercredi 21 octobre 2009
La Sohah (II).
N´┐Żgationnisme.
Par Claire Mouradian, historienne (CNRS EHESS), H´┐Żl´┐Żne Dumas, doctorante en
histoire (EHESS), Marc Knobel, chercheur au CRIF.

- Mercredi 18 novembre 2009
La Shoah. Objet d'Histoire et de p´┐Żdagogie.
Par Georges Bensoussan, r´┐Żdacteur en chef de la "Revue d'histoire de la
Shoah", Iannis Roder, historien, conseiller p´┐Żdagogique au M´┐Żmorial de la
Shoah, et les services du M´┐Żmorial.

- Mercredi 9 d´┐Żcembre 2009
La repr´┐Żsentation de la Shoah: litt´┐Żrature, cin´┐Żma, BD
Par Myriam Ruszniewski-Dahan, agr´┐Żg´┐Że de lettres, Didier Pasamonik, ´┐Żditeur
de bandes dessin´┐Żes, et Antoine Germa, agr´┐Żg´┐Ż d'histoire.

- Mercredi 13 janvier 2010
Vichy et son langage
Par Philippe Gumplowicz, professeur d'histoire ´┐Ż l'universit´┐Ż de Dijon,
Fran´┐Żoise Denoyelle, historienne, professeur des universit´┐Żs, et Dominique
Rossignol, docteur en histoire.

- Mercredi 10 f´┐Żvrier 2010
La passivit´┐Ż du monde face au crime nazi. Qui savait quoi?
Par Phillipe Boukara, historien (Science-Po, Paris), coordinateur formation
au M´┐Żmorial de la Shoah.
Projection du documentaire "Le Voyage du Saint-Louis" (1994) et la Mission
de Victor Martin (2001)

- Mercredi 10 mars 2010
M´┐Żdecine, science et racisme dans les ann´┐Żes 1930 et 1940.
Avec Yves Ternon, docteur en histoire HDR, m´┐Żdecin, Jean-Marie Winkler,
professeur d'histoire autrichienne ´┐Ż l'universit´┐Ż de Rouen, et Claire
Ambroselli, historienne (INSERM), m´┐Żdecin.

- Mercredi 7 avril 2010
Violence de guerre, jud´┐Żophobie: le terreau du d´┐Żsastre.
Par Pierre-Andr´┐Ż Taguieff, politologue, directeur de recherche au CNRS,
Annette Becker, professeur d'histoire ´┐Ż l'universit´┐Ż Paris X et Jo´┐Żl Kotek,
professeur d'histoire ´┐Ż l'universit´┐Ż libre de Bruxelles.

- Mercredi 12 mai 2010
L'apr´┐Żs Shoah en France.
Par Didier Epelbaum, journaliste et docteur en histoire, Carole Piketty,
conservateur du patrimoine, et Virginie Sansico, docteur en histoire.

- Mercredi 10 mars [sic] 2010
Assistance, sauvetage et r´┐Żsistance des Juifs pendant la Shoah.
Par Phillipe Boukara, historien (Science-Po, Paris), coordinateur formation
au M´┐Żmorial de la Shoah et Frida Wattenberg, d´┐Żl´┐Żgu´┐Ż ´┐Ż la m´┐Żmoire des
Anciens de la R´┐Żsistance juive en France.

De 9h ´┐Ż 17h30
Participation gratuite pour les enseignants franciliens dans le cadre du
partenariat avec le Conseil r´┐Żgional d'´┐Żle-de-France.

R´┐Żservation obligatoire.
Renseignements et inscriptions: t´┐Żl. 01 53 01 17 54
Vous pouvez ´┐Żgalement vous inscrire en remplissant le formulaire ci-dessous
[en r´┐Żalit´┐Ż le formulaire se trouve ´┐Ż:
http://www.memorialdelashoah.org/b_content/getContentFromNumLinkAction.do?itemId=228&type=1 ]


Et le seul n´┐Żgociateur ou d´┐Żbateur acceptable par les juifs !!


Un Glaive
nomm´┐Ż Faurisson
http://algerienouvelle.blogspot.com/2009/08/un-glaive-nomme-faurisson.html
08 ao´┐Żt, 2009

Si vous pensiez le d´┐Żcouvrir au fond d´┐Żun bunker hautement s´┐Żcuris´┐Ż, dont l´┐Żentr´┐Że serait prot´┐Żg´┐Że par deux kamikazes palestiniens et des militants du Hezbollah sur le toit, eh bien, sachez-le, ce n´┐Żest pas du tout le cas. Il habite une petite rue paisible, dans une charmante ville de France. J´┐Żai ´┐Żt´┐Ż re´┐Żu par le professeur Robert Faurisson et sa femme, un couple adorable et d´┐Żune simplicit´┐Ż ´┐Żtonnante - surtout quand on sait qui est Robert Faurisson, l´┐Żun des hommes les plus honnis de France, consid´┐Żr´┐Ż comme le diable en personne par les intellos ´┐Ż fran´┐Żais ´┐Ż...
Lors de notre entretien, R. Faurisson m´┐Ża remis un document qu'il m´┐Ża permis de divulguer. Ce document provient d´┐Żun livre myst´┐Żrieusement inconnu et si troublant, un livre ´┐Ż diffuser absolument : The First Holocaust, ´┐Żcrit par un avocat am´┐Żricain, Don Heddesheimer. Publi´┐Ż en 2003, ce livre contient des preuves concernant l´┐Żutilisation abusive du chiffre de ´┐Ż 6 millions ´┐Ż dans toutes les formes de propagande mont´┐Żes par les institutions isra´┐Żlites depuis, au moins, l´┐Żann´┐Że 1900 ! En effet, d´┐Żj´┐Ż au d´┐Żbut du XX´┐Żme si´┐Żcle, aux Etat-Unis et en particulier ´┐Ż New York, des pal´┐Żo-sionistes lan´┐Żaient des campagnes de collectes de fonds ayant pour leitmotiv ´┐Ż Six millions de nos fr´┐Żres sont en train de mourir en Europe (du fait de la faim, de maladies, de massacres perp´┐Żtr´┐Żs par la Russie tsariste, les Polonais et autres antis´┐Żmites). Il faut leur venir en aide. Montrez-vous g´┐Żn´┐Żreux. ´┐Ż Par exemple, le 21 avril 1926, le New York Times publiait un appel ´┐Ż verser en cons´┐Żquence... 6 000 000 de dollars ! Excusez du peu. Par cons´┐Żquent, en 1945, d´┐Żs le lendemain de la seconde guerre mondiale, sans aucune enqu´┐Żte d´┐Żmographique au pr´┐Żalable, accuser les Allemands d´┐Żavoir extermin´┐Ż 6 000 000 de juifs europ´┐Żens, ce n´┐Ż´┐Żtait peut-´┐Żtre pas ´┐Żnoncer une v´┐Żrit´┐Ż historique mais seulement reprendre, en quelque sorte, un vieux slogan publicitaire et un chiffre devenu, ´┐Ż force d´┐Żusage, quasiment rituel dans un certain milieu.

Le professeur Faurisson va bient´┐Żt publier un article sur ce sujet qui, manifestement, pose probl´┐Żme ´┐Ż l'intelligentsia pro-isra´┐Żlienne. Lors de notre entrevue nous avons abord´┐Ż divers sujets tels que le r´┐Żvisionnisme historique (naturellement...), le drame palestinien, l´┐ŻIran, la politique internationale, l´┐Żaffaire Dieudonn´┐Ż, les activistes du Net. Par ailleurs, nous avons une bonne nouvelle pour notre ami FASC : qu´┐Żil sache que le Professeur a bien aim´┐Ż son slam sur la libert´┐Ż d´┐Żexpression.





 

L´┐Żaffaire Toben
vue par Voltaire

Robert FAURISSON
22 ao´┐Żt 2000

A l'heure o´┐Ż le r´┐Żvisionniste australien Fredrick T´┐Żben se trouve emprisonn´┐Ż dans son pays pour avoir fait de la peine aux juifs, il n'est pas inint´┐Żressant de relire un article du Professeur Faurisson ´┐Żcrit il y a neuf ans sur celui qui alors faisait presque ses premiers pas dans le r´┐Żvisionnisme et qui, malgr´┐Ż les obstacles, ne s'est jamais reni´┐Ż.

Pour l´┐Żhistorien, le sociologue ou le juriste, le cas du r´┐Żvisionniste australien Fredrick Toben est des plus simples et des plus instructifs. Il est aussi, ´┐Ż la fois, affligeant et divertissant.

Un jour, m´┐Ż par la curiosit´┐Ż, cet Australien d´┐Żorigine allemande quitta les antipodes pour se porter en Europe afin d´┐Ży consulter un Fran´┐Żais, auteur de la formule : ´┐Ż No holes, no ´┐ŻHolocaust´┐Ż ´┐Ż. Puis, il se rendit en Pologne, ´┐Ż Auschwitz, o´┐Ż il constata de visu qu´┐Żen l´┐Żabsence effective de ces ´┐Ż holes ´┐Ż (trous, orifices) dans le toit effondr´┐Ż d´┐Żune pr´┐Żtendue chambre ´┐Ż gaz homicide il y avait lieu de douter que de tels abattoirs chimiques eussent jamais exist´┐Ż en cet endroit, v´┐Żritable centre de l´┐Ż ´┐Ż Holocauste ´┐Ż. Enfin, p´┐Żr´┐Żgrinant en Germanie, il y fit part de ses doutes et demanda des explications, ce qui, incontinent, lui valut de se retrouver en prison.

Voltaire e´┐Żt aim´┐Ż cette sorte d´┐Ż ´┐Żaffaire Calas ´┐Ż (en moins tragique). Il aurait pu s´┐Żen inspirer pour ´┐Żcrire un conte intitul´┐Ż : Le Roi nu ou l´┐ŻImposture. On se pla´┐Żt ´┐Ż imaginer que, comme dans une pi´┐Żce classique du th´┐Ż´┐Żtre fran´┐Żais, le r´┐Żcit se f´┐Żt d´┐Żvelopp´┐Ż en cinq temps.

En un premier temps, notre h´┐Żros, qui habite l´┐Żautre h´┐Żmisph´┐Żre, s´┐Żentend raconter qu´┐Żun certain roi d´┐ŻEurope, cher aux juifs et donc aux Allemands d´┐Żaujourd´┐Żhui, passe aux yeux de sa cour pour ´┐Żtre rev´┐Żtu d´┐Żhabits extraordinaires alors qu´┐Żen r´┐Żalit´┐Ż il serait tout simplement nu ;  ´┐Ż prix d´┐Żor, d´┐Żing´┐Żnieux filous auraient fait semblant de lui confectionner les habits les plus rares. En un deuxi´┐Żme temps, notre Australien, moderne Huron, se rend donc en Europe et l´┐Ż, muni de quelques conseils sur la fa´┐Żon de mener son enqu´┐Żte, il veut aller y voir de pr´┐Żs ; une fois rendu sur place, il a l´┐Żimpression que ledit roi pourrait bien en effet ´┐Żtre nu. En un troisi´┐Żme temps, il se met ´┐Ż poser la question autour de lui, allant jusqu´┐Ż´┐Ż souffler aux courtisans : ´┐Ż Votre roi ne serait-il pas nu ? ´┐Ż Faute de r´┐Żponse satisfaisante, il s´┐Żavise, en un quatri´┐Żme temps, d´┐Żaller en Germanie pour y consulter un homme de l´┐Żart ; ce dernier, allemand ´┐Ż coup s´┐Żr et peut-´┐Żtre juif, avait, par toute la terre, la r´┐Żputation de si bien conna´┐Żtre la solution de l´┐Ż´┐Żnigme qu´┐Żil ne souffrait pas qu´┐Żon donn´┐Żt une autre r´┐Żponse que la sienne. Ce personnage, procureur ´┐Ż la mine tourment´┐Że, invite le sceptique ´┐Ż revenir le voir le lendemain pour obtenir sa r´┐Żponse. Ce que notre Australien ne manque pas de faire. L´┐Ż, dans le cabinet du procureur, en pr´┐Żsence d´┐Żun inconnu, on le prie de r´┐Żp´┐Żter sa question. Ce qu´┐Żil fait. Et c´┐Żest ainsi qu´┐Żen un cinqui´┐Żme et dernier temps, l´┐Żhomme aux questions se retrouve derri´┐Żre les barreaux d´┐Żune ge´┐Żle allemande.

Dans la r´┐Żalit´┐Ż de l´┐Żaffaire Toben, le procureur se nommait Heiko Klein, l´┐Żinconnu ´┐Żtait un homme de basse police et la ge´┐Żle fut, pour sept mois, celle de Mannheim.

La suite aurait ´┐Żgalement inspir´┐Ż Voltaire. Elle ´┐Żclaire d´┐Żun jour cru le fonctionnement actuel de la justice allemande et le comportement qu´┐Żadopte toute une partie des d´┐Żmocraties du monde occidental d´┐Żs lors que le plus sacr´┐Ż de leurs tabous, celui de l´┐Ż ´┐Ż Holocauste ´┐Ż, leur semble en p´┐Żril.

Extrait de sa prison, F. Toben, menottes aux poignets et sous bonne garde, fut conduit dans l´┐Żenceinte d´┐Żun tribunal. Mais, vu la gravit´┐Ż de son cas, il n´┐Żeut droit qu´┐Ż´┐Ż un simulacre de proc´┐Żs. Un avocat lui fut certes accord´┐Ż mais ´┐Ż ce dernier les magistrats firent comprendre qu´┐Żil avait int´┐Żr´┐Żt ´┐Ż se taire s´┐Żil ne voulait pas rejoindre son client en prison. L´┐Żavocat se tut et F. Toben fut condamn´┐Ż ´┐Ż la peine accomplie et ´┐Ż une forte amende, puis, le jour suivant, remis en libert´┐Ż sous caution.

En Australie, les autorit´┐Żs se gard´┐Żrent d´┐Żintervenir en faveur de la victime. Elles ne furent pas loin d´┐Żapplaudir ´┐Ż la d´┐Żcision des juges allemands et, selon toute vraisemblance, envi´┐Żrent la libert´┐Ż d´┐Żaction de ces derniers.

Dans le reste du monde occidental, on se mit peu ou prou au diapason de l´┐ŻAllemagne et de l´┐ŻAustralie. Les ´┐Ż ´┐Żlites ´┐Ż en place se turent ou approuv´┐Żrent. Personne, chez ces gens-l´┐Ż, ne s´┐Żavisa de crier au scandale. Nulle p´┐Żtition en faveur de l´┐Żh´┐Żr´┐Żtique, nulle manifestation. ´┐Ż Amnesty International ´┐Ż jugea naturel et normal qu´┐Żun intellectuel, un universitaire se trouv´┐Żt ainsi trait´┐Ż. En effet, pr´┐Żcis´┐Żment parce qu´┐Żil ´┐Żtait un professeur, beaucoup estimaient sans doute que F. Toben aurait d´┐Ż savoir qu´┐Żil est des questions qui heurtent la d´┐Żcence.

 

D´┐Żj´┐Ż vingt ans auparavant

Vingt ans auparavant, j´┐Żavais personnellement v´┐Żcu une exp´┐Żrience comparable ´┐Ż celle de mon coll´┐Żgue australien. Dans les colonnes du Monde, trente-quatre historiens fran´┐Żais ´┐Ż dont certains comme Fernand Braudel jouissaient d´┐Żune renomm´┐Że internationale ´┐Ż s´┐Ż´┐Żtaient fendus d´┐Żune d´┐Żclaration commune pour me bl´┐Żmer d´┐Żavoir pos´┐Ż une question que la biens´┐Żance aurait d´┐Ż m´┐Żinterdire de formuler.

J´┐Żavais d´┐Żcouvert que l´┐Żexistence et le fonctionnement des pr´┐Żtendues chambres ´┐Ż gaz nazies ´┐Żtaient radicalement impossibles pour des raisons physiques et chimiques accessibles ´┐Ż l´┐Żesprit d´┐Żun enfant de huit ans. A la fin des ann´┐Żes soixante-dix, j´┐Żavais donc demand´┐Ż aux accusateurs de l´┐ŻAllemagne comment, pour eux, un tel meurtre de masse avait ´┐Żt´┐Ż techniquement possible. La r´┐Żponse se fit attendre, puis fusa :

Il ne faut pas se demander comment, techniquement, un tel meurtre de masse a ´┐Żt´┐Ż possible. Il a ´┐Żt´┐Ż possible techniquement puisqu´┐Żil a eu lieu. Tel est le point de d´┐Żpart oblig´┐Ż de toute enqu´┐Żte historique sur ce sujet. Cette v´┐Żrit´┐Ż, il nous appartenait de la rappeler simplement : il n´┐Ży a pas, il ne peut y avoir de d´┐Żbat sur l´┐Żexistence des chambres ´┐Ż gaz (Le Monde, 21 f´┐Żvrier 1979).

J´┐Żeus la mauvaise gr´┐Żce de penser que je venais de remporter l´┐Ż une victoire d´┐Żcisive. Mes adversaires se d´┐Żrobaient. Ils se r´┐Żv´┐Żlaient incapables de r´┐Żpliquer ´┐Ż mon argumentation sinon par une pirouette. Pour moi, le mythe des pr´┐Żtendues chambres ´┐Ż gaz nazies venait d´┐Żexpirer.

 

Capitulation de Pressac, triomphe de Spielberg

Sur le plan scientifique, ces chambres ´┐Ż gaz retombaient donc au n´┐Żant. La suite allait le confirmer. De 1979 ´┐Ż 1995, toutes les tentatives pour en d´┐Żmontrer l´┐Żexistence allaient avorter : les R´┐Żckerl et les Langbein, les Hilberg et les Browning, les Klarsfeld et les Pressac, tous allaient essuyer les plus humiliants ´┐Żchecs. Ce n´┐Żest pas moi qui le dis mais l´┐Żun de leurs plus fervents ap´┐Żtres, l´┐Żhistorien Jacques Baynac. En 1996, en deux longs articles particuli´┐Żrement bien inform´┐Żs, ce farouche adversaire des r´┐Żvisionnistes tra´┐Ża, la mort dans l´┐Ż´┐Żme, le bilan des vaines tentatives faites pour prouver l´┐Żexistence des chambres ´┐Ż gaz nazies (Le Nouveau Quotidien [de Lausanne], 2 et 3 septembre 1996). Sa conclusion : les historiens avaient totalement ´┐Żchou´┐Ż et, en cons´┐Żquence, on s´┐Ż´┐Żtait tourn´┐Ż vers les juges pour faire taire les r´┐Żvisionnistes. En mars 2000, Jean-Claude Pressac fera conna´┐Żtre en quelque sorte sa propre capitulation ; sur ce point on lira le texte d´┐Żun ´┐Ż Entretien avec Jean-Claude Pressac ´┐Ż que reproduit, dans son Histoire du n´┐Żgationnisme en France, Val´┐Żrie Igounet, docteur en histoire et antir´┐Żvisionniste convaincue (Paris, ´┐Żditions du Seuil, 2000, p. 613-652). Les deux pages finales de cet entretien sont stup´┐Żfiantes ; J.‑C. Pressac y promet les ´┐Ż poubelles de l´┐Żhistoire ´┐Ż ... ´┐Ż l´┐Żhistoire officielle des camps de concentration ! Cens´┐Żment dat´┐Ż du 15 juin 1995, l´┐Żentretien a d´┐Ż ´┐Żtre l´┐Żobjet de remaniements bien post´┐Żrieurs ´┐Ż cette date.

Mais, comme on le sait, le plan de la science et celui des grands m´┐Żdias diff´┐Żrent sensiblement. Sur ce dernier plan, ´┐Ż d´┐Żfaut du mythe expirant des chambres ´┐Ż gaz nazies, les mythes connexes du g´┐Żnocide et des six millions allaient, eux, b´┐Żn´┐Żficier d´┐Żune tonitruante promotion. Hilberg et ses pareils ayant ´┐Żchou´┐Ż en leur qualit´┐Ż d´┐Żhistoriens, Spielberg, cin´┐Żaste ´┐Ż effets sp´┐Żciaux, a pris la rel´┐Żve et triomphe dans le p´┐Żplum holocaustique. Aujourd´┐Żhui, la version casher de l´┐Żhistoire de le seconde guerre mondiale a force de loi et d´┐Żusage si bien que les m´┐Żchants ´┐Ż n´┐Żgationnistes ´┐Ż en paraissent an´┐Żantis. 

 

Le cas particulier de F. Toben 

Pourtant, ces rebelles que sont les r´┐Żvisionnistes restent, pour beaucoup, vivants et bien vivants, en d´┐Żpit de la r´┐Żpression exerc´┐Że par la police de la pens´┐Że et ses valets de justice ou de presse. Parmi ces r´┐Żvisionnistes figure F. Toben, qui n´┐Ża pas eu, ´┐Ż sa sortie de prison, la d´┐Żcence de marquer le moindre repentir ou, comme on dit aujourd´┐Żhui, la moindre repentance. Il est ´┐Ż craindre que, pour lui, le roi (des juifs) ne reste d´┐Żfinitivement nu . ´┐Ż No holes, no ´┐ŻHolocaust´┐Ż´┐Ż, ira-t-il r´┐Żp´┐Żtant ´┐Ż tous les ´┐Żchos, ou bien encore par allusion aux faux habits (´┐Ż clothes ´┐Ż en anglais) : ´┐Ż No clothes, no ´┐ŻHolocaust´┐Ż.´┐Ż 

A commencer par l´┐Żindomptable Paul Rassinier, bien d´┐Żautres r´┐Żvisionnistes que notre Australien ont souffert ou souffrent encore mille tourments. R´┐Żcemment, l´┐Żun d´┐Żeux, en Allemagne, a ´┐Żt´┐Ż accul´┐Ż au suicide. Professeur ´┐Ż M´┐Żnster, Werner Pfeifenberger s´┐Żest donn´┐Ż la mort le 13 mai 2000 apr´┐Żs des ann´┐Żes d´┐Żun ´┐Żpuisant combat contre ses pers´┐Żcuteurs. Le 25 avril 1995, Reinhold Elstner s´┐Ż´┐Żtait immol´┐Ż par le feu sur une place de Munich.

Ce qui distingue l´┐Żaffaire Toben des autres affaires r´┐Żvisionnistes,  c´┐Żest la simplicit´┐Ż et la rapidit´┐Ż de son d´┐Żroulement, et donc sa force d´┐Żmonstrative. On dirait un abr´┐Żg´┐Ż, une ´┐Żpure. Ce n´┐Żest que l´┐Żhistoire d´┐Żun homme qui, pour avoir fait une banale constatation mat´┐Żrielle, se retrouve en prison. A qui voulait l´┐Żentendre, il avait, en fait, tenu le discours suivant : ´┐Ż A Auschwitz-Birkenau, on d´┐Żversait, para´┐Żt-il, jour apr´┐Żs jour, par quatre orifices, sp´┐Żcialement am´┐Żnag´┐Żs dans un plafond de b´┐Żton arm´┐Ż, une substance mortelle capable de tuer, ´┐Ż chaque fois, des milliers de personnes confin´┐Żes dans une pi´┐Żce situ´┐Że sous ce plafond. Comment une telle op´┐Żration aurait-elle ´┐Żt´┐Ż possible vu que manifestement, ainsi qu´┐Żon le constate aujourd´┐Żhui, aucun de ces quatre orifices n´┐Ża jamais exist´┐Ż ? Certes, le plafond est maintenant en ruines mais, ´┐Ż la surface, on ne distingue aucun vestige de ces orifices et, si on se glisse sous les ruines, on peut voir que le plafond n´┐Ża jamais comport´┐Ż ne f´┐Żt-ce qu´┐Żun seul de ces orifices. Comment expliquez-vous cela ? ´┐Ż On ne lui avait pas r´┐Żpondu. Alors, il ´┐Żtait all´┐Ż trouver un homme qui, par d´┐Żfinition, devait conna´┐Żtre la r´┐Żponse ´┐Ż cette question (ainsi qu´┐Ż´┐Ż quelques autres questions de m´┐Żme calibre, mat´┐Żrielles et rudimentaires). Pour toute r´┐Żponse, ce personnage crut n´┐Żcessaire de le jeter en prison. Mais, une fois sorti de prison, que fit notre impertinent ? De plus belle, il r´┐Żp´┐Żta sa question, mais, cette fois, urbi et orbi.

Histoire ´┐Żdifiante dans sa bri´┐Żvet´┐Ż et non d´┐Żpourvue de sel.
 

Toben en h´┐Żros ´┐Żing´┐Żnu´┐Ż de Voltaire

Je le r´┐Żp´┐Żte : un Fran´┐Żais, lecteur de Voltaire, est tent´┐Ż de voir dans notre Australien une r´┐Żincarnation, ´┐Ż sa mani´┐Żre, de Candide ou du Huron. Sous la plume de Voltaire, l´┐Żing´┐Żnuit´┐Ż, vraie ou feinte, de ces deux h´┐Żros, forg´┐Żs de toutes pi´┐Żces, leur avait valu de vivre bien des ´┐Żpreuves mais elle les avait aussi aid´┐Żs ´┐Ż surmonter l´┐Żadversit´┐Ż non sans nous ouvrir d´┐Żint´┐Żressantes perspectives sur les croyances et les superstitions qu´┐Żon trouve au fondement de nos soci´┐Żt´┐Żs et de nos institutions. L´┐Żhistoire de F. Toben (d´┐Żorigine allemande comme Candide) e´┐Żt probablement int´┐Żress´┐Ż Voltaire ´┐Ż un autre titre encore, celui de l´┐Żex´┐Żcrable intol´┐Żrance des juifs et de leurs grands pr´┐Żtres (voy. Henri Labroue, Voltaire antijuif, Paris, Les Documents contemporains, 1942). 

Aujourd´┐Żhui, en France, les r´┐Ż´┐Żditions de certaines ´┐Żuvres du ´┐Ż patriarche de Ferney ´┐Ż sont expurg´┐Żes par crainte de d´┐Żplaire aux juifs. Nul doute que, s´┐Żil revenait sur terre, Voltaire serait, ´┐Ż l´┐Żinstar de Toben, embastill´┐Ż pour l´┐Żimpertinence de ses questions. M´┐Żme la Suisse o´┐Ż, de son vivant, il savait pouvoir trouver refuge, ne manquerait pas aujourd´┐Żhui de le jeter aux fers.

(Fin)


Deux notes: 
Note pour le lecteur ´┐Żtranger : Voltaire (1694´┐Ż1778) a notamment ´┐Żcrit Candide ou l´┐ŻOptimisme (conte philosophique,1759), Le Huron ou l´┐ŻIng´┐Żnu (conte satirique,1767) ainsi que le Dictionnaire philosophique ou la Raison par alphabet (1764). Voltaire intervint dans une s´┐Żrie d´┐Żaffaires judiciaires, comme celle du calviniste Jean Calas, pour d´┐Żnoncer ce qu´┐Żil appelait les crimes de l´┐Żintol´┐Żrance ou de la superstition. Il v´┐Żcut les vingt derni´┐Żres ann´┐Żes de sa vie ´┐Ż Ferney, pr´┐Żs de la fronti´┐Żre suisse.

Note sur une fausse attribution ´┐Ż Voltaire : C´┐Żest par erreur qu´┐Żon attribue ´┐Ż Voltaire le propos suivant :´┐Ż Je ne suis pas d´┐Żaccord avec ce que vous dites mais je d´┐Żfendrai jusqu´┐Ż´┐Ż la mort votre droit de le dire. ´┐Ż Parfois le propos s´┐Żagr´┐Żmente d´┐Żun ´┐Ż Monsieur l´┐Żabb´┐Ż ´┐Ż ´┐Ż. En r´┐Żalit´┐Ż, dans un livre publi´┐Ż ´┐Ż Londres en 1906, un auteur anglais ´┐Żcrivait au sujet de l´┐Żattitude finalement adopt´┐Że par Voltaire en cas de d´┐Żsaccord profond avec l´┐Żadversaire : ´┐Ż I disapprove of what you say but I will defend to the death your right to say it was his attitude now. ´┐Ż (Je ne suis pas d´┐Żaccord avec ce que vous dites mais je d´┐Żfendrai jusqu´┐Ż´┐Ż la mort votre droit de le dire ´┐Żtait ´┐Ż pr´┐Żsent son attitude). L´┐Żauteur s´┐Żappelait Stephen G. Tallentyre (de son vrai nom, Evelyn B. Hall) et le livre s´┐Żintitulait : The Friends of Voltaire. Source : Paul F. Boller Jr & John George, They Never Said It : A Book of Fake Quotes, Misquotes, and Misleading Attributions, NY-Oxford, O.U.P., 1989, p. 124-126. Telles sont, en tout cas, les informations que j´┐Żai puis´┐Żes dans un article de L´┐ŻInterm´┐Żdiaire des chercheurs et curieux (novembre 1993, p. 1157) que m´┐Żavait, il y a sept ans, aimablement communiqu´┐Ż le r´┐Żvisionniste belge Pierre Moreau auquel j´┐Żavais confi´┐Ż que je n´┐Żavais pu trouver cette citation dans les ´┐Żuvres de Voltaire.




 

Quand Faurisson est invit´┐Ż par Dieudonn´┐Ż,
les juifs (UEJF) ne sont pas contentes
28 Dec 2008
AFP- 28 Dec 2008 - L'humoriste Dieudonn´┐Ż a invit´┐Ż vendredi sur la sc´┐Żne du Z´┐Żnith de Paris le r´┐Żvisionniste Robert Faurisson, qui conteste depuis plus de 30 ans la r´┐Żalit´┐Ż de l'Holocauste, ´┐Ż qui il a d´┐Żcern´┐Ż un prix de l'infr´┐Żquentabilit´┐Ż et de l'insolence, affirment le Journal du Dimanche, le Parisien et Le Post.

La ministre de la Culture, Christine Albanel, s'est d´┐Żclar´┐Że "constern´┐Że" par cette "provocation qui "heurte et blesse ´┐Ż nouveau les m´┐Żmoires [juives]", dimanche dans un communiqu´┐Ż.

"Dieudonn´┐Ż vient rappeler qu'il est bien un nouveau leader de l'extr´┐Żme-droite en choisissant d'honorer Robert Faurisson", a estim´┐Ż de son c´┐Żt´┐Ż l'Union des ´┐Żtudiants juifs de France (UEJF), selon qui "assister ´┐Ż un spectacle de Dieudonn´┐Ż, c'est participer ´┐Ż un meeting d'extr´┐Żme-droite".

Dans une vid´┐Żo en ligne publi´┐Że par le site internet Le Post, qui montre int´┐Żgralement la sc´┐Żne qui s'est d´┐Żroul´┐Że ´┐Ż la fin du spectacle, Dieudonn´┐Ż d´┐Żclenche une ovation en l'honneur de M. Faurisson accueilli sur sc´┐Żne par une accolade. Le troph´┐Że lui est remis par une personne d´┐Żguis´┐Że en d´┐Żport´┐Ż juif.

"Vos applaudissements vont retentir assez loin (...) Votre pr´┐Żsence ici et notre poign´┐Że de main sont d´┐Żj´┐Ż un scandale en soi", ironise Dieudonn´┐Ż devant 5.000 spectateurs.

- "Tu nous dis +J'ai fait le con+ (ndlr: titre du nouveau spectacle de Dieudonn´┐Ż). C'est s´┐Żr, mais ce soir tu es vraiment en train de faire le con!", lui lance Robert Faurisson.

- "C'est m´┐Żme la plus grosse connerie que j'ai faite mais la vie est trop courte. D´┐Żconnons et d´┐Żsob´┐Żissons le plus vite possible!", r´┐Żpond Dieudonn´┐Ż sous de nouveaux applaudissements nourris.

Interrog´┐Ż par le JDD, Dieudonn´┐Ż affirme:  "pour moi, c'est la libert´┐Ż d'expression qui compte".

Selon le journal, Jean-Marie Le Pen, son ´┐Żpouse Jany et sa fille Marie-Caroline, ´┐Żtaient pr´┐Żsents dans la salle, ainsi que la militante pro-palestinienne Ginette Skandrani et le leader radical noir K´┐Żmi Seba, responsable du mouvement Tribu Ka dissous en 2006 par le minist´┐Żre de l'Int´┐Żrieur.

Dieudonn´┐Ż M'Bala M'Bala, dont une fille a pour parrain le pr´┐Żsident du Front National, a ´┐Żt´┐Ż condamn´┐Ż en juin en derni´┐Żre instance ´┐Ż 7.000 euros d'amende pour ses propos sur la m´┐Żmoire de la Shoah tenus ´┐Ż Alger en 2005 et qui avaient provoqu´┐Ż un toll´┐Ż [juive] en France.

Son dernier spectacle en date est repris ce week-end dans son th´┐Ż´┐Żtre de La Main d'Or ´┐Ż Paris, avant une tourn´┐Że.

Robert Faurisson, souvent condamn´┐Ż pour n´┐Żgationnisme, fait l'objet d'une nouvelle enqu´┐Żte judiciaire pour avoir qualifi´┐Ż l'Holocauste de "religion officielle" qui "continue d'abuser des millions de gens par des proc´┐Żd´┐Żs grossiers".



 

 Robert Faurisson

Une nouvelle perquisition
et ses cons´┐Żquences

Le jeudi 13 novembre 2008, ´┐Ż 6h15 du matin, deux officiers de police judiciaire (OPJ), venus la veille de Paris et accompagn´┐Żs de deux (ou trois ?) policiers en uniforme, ont  fait irruption ´┐Ż mon domicile non sans provoquer un fracas d´┐Żlib´┐Żr´┐Ż. Ma femme, qui est cardiaque, en a ´┐Żprouv´┐Ż une commotion dont je crains maintenant les suites. Pendant une heure et demie elle a ´┐Żt´┐Ż confin´┐Że dans une pi´┐Żce, sous bonne garde, avec l´┐Żun de ses fr´┐Żres et l´┐Ż´┐Żpouse de ce dernier qui, cette nuit-l´┐Ż, se trouvaient ´┐Ż notre domicile et qu´┐Żen criant un policier s´┐Żest employ´┐Ż ´┐Ż faire sortir de leur lit.

Ce comportement de malotrus est d´┐Żautant moins admissible que les deux OPJ savaient le mauvais ´┐Żtat de sant´┐Ż de ma femme. Ils avaient d´┐Żj´┐Ż perquisitionn´┐Ż mon domicile le 24 janvier 2008. Ce jour-l´┐Ż, plac´┐Ż en garde ´┐Ż vue d´┐Żs mon arriv´┐Że au commissariat de Vichy et averti qu´┐Żapr´┐Żs mon audition les policiers se porteraient avec moi ´┐Ż mon domicile pour une perquisition, j´┐Żavais signal´┐Ż aux deux OPJ que, ma femme ´┐Żtant cardiaque, je lui avais  cach´┐Ż ma convocation au commissariat. Je leur avais pr´┐Żcis´┐Ż qu´┐Ż´┐Ż une heure donn´┐Że ma femme quitterait notre domicile et je leur demandais d´┐Żattendre cette heure-l´┐Ż pour y faire leur apparition. Or ils n´┐Żavaient tenu aucun compte de mon avertissement et, par leur arriv´┐Że intempestive ´┐Ż la maison, ils avaient provoqu´┐Ż chez ma femme un s´┐Żrieux malaise cardiaque.

Ce 13 novembre 2008, je les ai vertement tanc´┐Żs. Je leur ai dit leur fait. Ils se sont calm´┐Żs.

Les policiers en uniforme sont repartis ´┐Ż 7h30. Les OPJ, une jeune femme et un homme jeune, ont op´┐Żr´┐Ż de 6h20 ´┐Ż 10h30.

J´┐Żai refus´┐Ż de r´┐Żpondre ´┐Ż leurs questions. A toutes les questions de la police, j´┐Żai pris le pli, depuis pr´┐Żs de trente ans, de r´┐Żpondre : ´┐ŻPas de r´┐Żponse´┐Ż, et cela m´┐Żme si la question est b´┐Żnigne. Je refuse de collaborer avec la police et la justice fran´┐Żaises dans la r´┐Żpression du r´┐Żvisionnisme historique.

Une fois de plus, mes deux OPJ ont fait chou blanc. Une fois encore, ils n´┐Żont trouv´┐Ż ni l´┐Żordinateur, ni les documents recherch´┐Żs.

Ils ´┐Żtaient porteurs de cinq (!) commissions rogatoires. Les plus importantes concernaient ma participation ´┐Ż la conf´┐Żrence de T´┐Żh´┐Żran (11-12 d´┐Żcembre 2006). Jacques Chirac est ´┐Ż l´┐Żorigine de ces plaintes-l´┐Ż ainsi qu´┐Żune organisation essentiellement juive.

Je sollicite l´┐Żindulgence de mes correspondants si, ´┐Ż l´┐Żavenir, je suis amen´┐Ż, pendant un certain temps, ´┐Ż laisser leurs messages ou leurs lettres sans r´┐Żponse. J´┐Żentre dans une p´┐Żriode de turbulence. Je ne trouve toujours pas d´┐Żavocat pour succ´┐Żder ´┐Ż Eric Delcroix, qui a pris sa retraite. Soit dit en passant, je prie mes correspondants de ne pas venir me recommander tels ou tels avocats, r´┐Żput´┐Żs courageux mais qui ne sont que des l´┐Żches habitu´┐Żs ´┐Ż plastronner. (Un mod´┐Żle du genre : Jacques Verg´┐Żs. Je suis pein´┐Ż de voir combien peu ont perc´┐Ż ´┐Ż jour la com´┐Żdie qu´┐Żil nous joue. Son ficelle, de la grosseur d´┐Żune corde : la surench´┐Żre dans l´┐Żantiracisme. Barbie raciste ? Vous plaisantez ! Il n´┐Ży a pas eu plus racistes que les colonialistes fran´┐Żais ou encore les Australiens, exterminateurs de la race tasmanienne).

En France comme ailleurs, les juifs exigent, en ce moment, une r´┐Żpression accrue du r´┐Żvisionnisme. A mesure que l´┐ŻEtat d´┐ŻIsra´┐Żl multipliera les provocations ´┐Ż l´┐Żendroit des Palestiniens, il se mettra dans un p´┐Żril croissant, jusqu´┐Ż´┐Ż entra´┐Żner, ne lui en d´┐Żplaise, la disparition du r´┐Żgime sioniste. Pour l´┐Żheure, ce r´┐Żgime doit ´┐Ż tout prix sauvegarder l´┐Żarme num´┐Żro un de sa propagande de guerre : le mensonge de la religion de ´┐Żl´┐ŻHolocauste´┐Ż avec ses pr´┐Żtendues chambres ´┐Ż gaz homicides.

Attendons-nous tous ´┐Ż ´┐Żtre trait´┐Żs en Palestiniens. Pour ma part, je ne plierai pas. Certains me reprochent parfois d´┐Żoublier, dans mon combat, que le premier devoir d´┐Żun homme serait de pr´┐Żserver la s´┐Żcurit´┐Ż de sa femme et de ses enfants. Mais peut-´┐Żtre n´┐Żest-ce l´┐Ż que le second devoir d´┐Żun homme. Peut-´┐Żtre le premier devoir d´┐Żun homme est-il d´┐Ż´┐Żtre un homme.

Robert Faurisson

 

 Z´┐Żnith 
Proc´┐Żs Dieudonn´┐Ż/Faurisson
Ci-dessous un compte rendu du proc´┐Żs Dieudonn´┐Ż/Faurisson le 22 septembre 2009, rapport´┐Ż par un r´┐Żvisionniste assistant ´┐Ż l'audience.

Finalement le proc´┐Żs s'est d´┐Żroul´┐Ż seulement l'apr´┐Żs-midi: d'un commun accord entre les parties, les deux affaires sont trait´┐Żes en une seule audience. En r´┐Żalit´┐Ż, pendant tout l'apr´┐Żs-midi il ne sera gu´┐Żre question du Pr Faurisson qui, ´┐Ż la demande de son avocat, n'est pas pr´┐Żsent. Le procureur, Mme de Fontette, semble en ´┐Żtre soulag´┐Że: "Le vieil homme n'est pas ici", dit-elle avec satisfaction.

L'apr´┐Żs-midi commence par l'enregistrement des parties-civiles: huit en tout! Le d´┐Żnomm´┐Ż Bo´┐Żard, original bien connu de la XVIIe chambre et qui se pr´┐Żsentait comme intervenant volontaire pour la d´┐Żfense de Faurisson, est ´┐Żvinc´┐Ż et m´┐Żme expuls´┐Ż manu militari.

Le pr´┐Żsident fait projeter l'enregistrement vid´┐Żo du sketch du Z´┐Żnith.

Puis a lieu l'interrogatoire de Dieudonn´┐Ż: remarquable! On comprend tout de suite que le pr´┐Żsident Nicolas Bonnal compte le juger sur ses intentions et non pas sur les faits. Dieudonn´┐Ż est aussi ´┐Ż l'aise dans le pr´┐Żtoire que sur sc´┐Żne, mouchant les avocats adverses et montrant au pr´┐Żsident sa commis´┐Żration d'avoir ´┐Ż juger une telle affaire et de lui faire perdre son temps. Quelques r´┐Żparties:

- Le Pdt: Pourquoi avoir invit´┐Ż Robert Faurisson? R´┐Żponse: J'ai servi un attentat humoristique.

- Le Pdt: Quelle est la symbolique de la quenelle? R´┐Żponse: J'ai lanc´┐Ż le mot il y a ´┐Ż peu pr´┐Żs un an; glisser une quenelle dans le fondement des m´┐Żdias.

Quelques phrases de Dieudonn´┐Ż:

- Mettons fin ´┐Ż cette "hyst´┐Żrie" qui voit de l'antis´┐Żmitisme partout.

- Je suis le barom´┐Żtre de la d´┐Żmocratie.

- Je me suis livr´┐Ż ´┐Ż un acte de subversion en invitant les infr´┐Żquentables.

Je vous pr´┐Żviens d´┐Żs maintenant que je le referai avec un autre infr´┐Żquentable, l'homme ´┐Ż la chaussure (l'Iraken qui a jet´┐Ż sa chaussure ´┐Ż la t´┐Żte de Bush).

Deux mots sont souvent repris, tant par le pr´┐Żsident que par Dieudonn´┐Ż:

"insolence" et "provocation". Mais o´┐Ż est le d´┐Żlit?

Ensuite c'est le tour des plaidoiries des 8 parties civiles, qui, elles, sont plus que lamentables:

´┐Żvidemment aucun argument mais seulement des pleurs, des lamentation et des violons... et surtout de la haine, qui s'est traduite dans la bouche du b´┐Żtonnier Charri´┐Żre-Bournazel par des mots orduriers adress´┐Żs aux supporters de Dieudonn´┐Ż dans la salle, tels "´┐Żboueurs" et "ordures"..

Puis c'est la plaidoirie de Me Bastardi Daumont, du Barreau de Nice, avocat du Pr Faurisson, qui commence ´┐Ż peu pr´┐Żs ainsi: "Ici on ne fait pas de droit; moi, je vais faire du droit". Sa plaidoirie, bien charpent´┐Że, est fond´┐Że uniquement sur le droit et la notion d'injure. Me Bastardi Daumont a demand´┐Ż la condamnation de la LICRA ´┐Ż 5000 euros. Belle prestance, belle voix, une belle autorit´┐Ż malgr´┐Ż son jeune ´┐Żge. Sa plaidoirie ne durera que 16 minutes.

C'est ensuite le tour de la longue plaidoirie de l'avocat de Dieudonn´┐Ż.

Comme il est de r´┐Żgle, la parole est donn´┐Że en fin d'audience ´┐Ż Dieudonn´┐Ż qui d´┐Żclare: "Je r´┐Żp´┐Żte que je ne vois pas ce que je viens faire ici, devant tous ces avocats geignards."

Entendu ´┐Ż cette occasion

- L'avocat de la LICRA, Me Jacubowicz, parlant de Dieudonn´┐Ż ´┐Ż une journaliste dans la salle des pas perdus: "C'est une gifle ´┐Ż la justice: il ne joue pas le jeu du justiciable!"

- Quelqu'un ayant assist´┐Ż ´┐Ż l'audience demande ´┐Ż Me Bastardi Daumont: "Cela ne vous g´┐Żne pas, au sein de votre Barreau, d'assurer la d´┐Żfense de Robert Faurisson?" R´┐Żponse: "Non, pas du tout. Je me sp´┐Żcialise dans les affaires p´┐Żnales, ´┐Ża m'int´┐Żresse et je suis fier d'avoir assur´┐Ż cette d´┐Żfense."

Jugement le 27 octobre 2009


La magistrate a requis un an de prison avec sursis et 10000 euros d'amende contre l'humoriste. Verdict rendu le 27 octobre.

Dieudonn´┐Ż plaide
"l'attentat humoristique"

Par Victoria Cassagnaud,  le 23/09/2009

 L'humoriste ´┐Żtait jug´┐Ż mardi 22 septembre pour avoir remis "le prix de l'infr´┐Żquentabilit´┐Ż et de l'insolence" ´┐Ż l'historien r´┐Żvisionniste Robert Faurisson au Z´┐Żnith en 2006. Il encourt un an de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende.
C'est avec vingt-cinq minutes de retard que Dieudonn´┐Ż s'est pr´┐Żsent´┐Ż, d´┐Żtendu et souriant, au tribunal de Grande Instance de Paris, accompagn´┐Ż de son avocat, de celui de Robert Faurisson, de ses deux gardes du corps et d'une trentaine de supporters surchauff´┐Żs. Dans la vaste salle d'audience bond´┐Że pour l'occasion, l'ambiance est ´┐Żtouffante. L'humoriste a choisi de prendre lui-m´┐Żme sa d´┐Żfense et tiendra le micro pr´┐Żs d'une heure et demi. "Je suis l´┐Ż pour faire mon spectacle, j'esp´┐Żre que vous viendrez aux autres!" lance-t-il ´┐Ż l'auditoire. Derri´┐Żre lui, seul son public se gondole.

La magistrate a requis un an de prison avec sursis et 10000 euros d'amende contre l'humoriste. Verdict rendu le 27 octobre 2009.

Cinq associations juives pro-juives se sont port´┐Żes parties civiles au proc´┐Żs de l'humoriste, dont l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF). "Saviez vous que Robert Faurisson ´┐Żtait n´┐Żgationiste?" interroge un avocat de la partie civile. "Non", r´┐Żpond l'accus´┐Ż. Quand le juge lui demande toutefois pourquoi il a invit´┐Ż l'historien ´┐Ż son spectacle, l'int´┐Żress´┐Ż r´┐Żtorque: "pour servir un attentat humoristique" aux m´┐Żdias. M´┐Żdias jug´┐Żs trop frileux ´┐Ż son ´┐Żgard. Interrog´┐Ż sur la symbolique du pyjama ´┐Ż rayures port´┐Ż sur sc´┐Żne par son accolyte lors de la fameuse remise de prix, Dieudonn´┐Ż ´┐Żvoque d'abord un "pyjama ´┐Ż carreaux", puis, dans un sourire, "le manque de moyens" de sa production.

Les d´┐Żbats se poursuivront sur le m´┐Żme ton durant pr´┐Żs de 4 heures, interrompus ´┐Ż plusieurs reprises ´┐Ż la demande du juge pour "a´┐Żrer" les lieux rendus irrespirables. Entre les supporters conquis par le show et les parties civiles, la 17e chambre correctionnelle s'est transform´┐Że le temps d'un apr´┐Żs-midi en salle de spectacle d'un go´┐Żt douteux. "En tournant en d´┐Żrision la communaut´┐Ż juive, il m'appara´┐Żt que Dieudonn´┐Ż M'bala M'bala a bless´┐Ż et humili´┐Ż", a conclu la procureur de la R´┐Żpublique Anne de Fontette. La magistrate a requis un an de prison avec sursis et 10000 euros d'amende contre l'humoriste. Verdict rendu le 27 octobre 2009.
 


Commentaires

Slone - 24/09/2009

Dieudonn´┐Ż estime qu'il est honteux de diaboliser, de marginaliser un homme pour des propos. "On ne peut se r´┐Żconcilier qu'avec ses ennemis", selon les termes de Dieudonn´┐Ż. Les m´┐Żdias pro-isra´┐Żliens ne lui pardonnent pas son engagement pro-palestiniens et continueront de mentir ´┐Ż son sujet, mais le peuple est moins imb´┐Żcile que les journalistes ne le pensent.
 

loli - 24/09/2009

DIEUDONNE tu as raison de jouer la mauvaise foi..car de toute facon ils t'auraient quand meme condamn´┐Ż...on n'oublie pas que tu as gagn´┐Ż plus de trente proc´┐Żs ..ils s'acharnent sur toi et tu deveint finalement un h´┐Żros! ne t'en fait pas on sait que tu es un humaniste avant tout! tu n'es pas le raciste ou l 'antis´┐Żmite qu'ils veulent nous d´┐Żpeindre! il suffit de voir tes spectacles! tout le monde y passe: les arabes , les chinois, les juifs (sauf qu'avec certains, ´┐Ża ne passe pas; certain sionistent saute sur l'occase pour te cracher dessus, en passant ils aimeraient bien r´┐Żcup´┐Żrer un peu d'argent ...et t'humilir)... tu es soutenus on t'aime!

 

maeda - 24/09/2009

c'est pas parce qu'on n'est pas dr´┐Żle qu'on m´┐Żrite la prison pour autant...d´┐Żj´┐Ż qu'elles sont blind´┐Żes! enfin bref oui dieudonn´┐Ż aujourd'hui est train´┐Ż injustement devant les tribunaux, je met au d´┐Żfi n'importe qui le critiquant de regard´┐Ż et de juger sans a priori ne serait ce qu'un de ses spectacle pour voir s'il a le m´┐Żme avis ensuite. et pour tout ceux qui disent ou pensent qu'il n'a pas de talent, demandez vous pourquoi il joue ´┐Ż guichet ferm´┐Ż partout ou il va (m´┐Żme au canada!!). Pour ceux qui le traitent d'anti s´┐Żmite il n' y a qu'a voir les d´┐Żbats qu'il ´┐Ż eu avec des juifs eux m´┐Żmes censur´┐Ż par les sionistes, son combat n'a rien de religieux mais il d´┐Żnonce juste un ´┐Żtat comme beaucoup de pro palestinient qu'on entend jamais a la radio et a la t´┐Żl´┐Ż ou alors en faisant toujours le m´┐Żme amalgame : anti sioniste = anti s´┐Żmite CE QUI N'A RIEN A VOIR!

 

SanSystem - 23/09/2009

Je reviens de son dernier spectacle "Sandrine"dan son th´┐Żatre "La main d'or" ´┐Ż Paris, et franchement, ´┐Ż mourir de rire, cet homme est extr´┐Żmement dr´┐Żle, ses sketchs plein de 2eme degr´┐Ż, et tout le monde s'en prend plein la figure, le chinois, les arabes, les noir, ... et oui les juifs aussi, je vois pas pourquoi il en aurai pas aussi un peu. Je comprends pas pourquoi on s'acharne comme ´┐Ża sur lui , juste pour cette partie. Moi c'est ´┐Ża qui me fait peur en France.

 

maceo - 23/09/2009

C'est un scandale, Dieudonn´┐Ż fait un sketch tout aussi sadique sur les pygm´┐Żes et personne n'en parle...pourquoi? Il y en a assez de ce culte victimaire orchestr´┐Że par des associations communautaires et/ou religieuses ! Quand on observe les propos des chefs d'Etat tels que Sarkozy, des Hommes politiques, comme Brice Hortefeux sur d'autres "minorit´┐Żs", il n'y a pas la m´┐Żme r´┐Żaction, tout d'un coup on nie le racisme. Qu'on se mette au travail sur les in´┐Żgalit´┐Żs, les probl´┐Żmes sociaux tels que le chomage , et qu'on arr´┐Żte nous occidentaux de s'ing´┐Żrer dans les affaires des pays domin´┐Żs etc. ; l´┐Ż dieudonn´┐Ż (le seul humoriste critique) arr´┐Żtera peut ´┐Żtre de provoquer pr se faire entendre!!!

 

greg - 23/09/2009

Merci dieudonn´┐Ż pour ton utilisation pertinente et jusqu'au boutiste de ton art. Rire de tout pourquoi pas et cest d'autant plus important encore quand cela gene une majorit´┐Ż : vive la libert´┐Ż d'expression

 

tayeb - 23/09/2009

seul les gens qui cherche a se faire leur propre idees sur le cas Dieudonn´┐Ż peuvent savoir les autre nes ont que des moutons a qui ont peur faire avaler skon veu yen a tellement c dingue mais ski mr´┐Żjoui c dvoir tt les autres
 

l'humaniste - 23/09/2009

je me suis pench´┐Ż sur l'affaire Dieudonn´┐Że il y a quelques mois de cel´┐Ż suite ´┐Ż une video visionn´┐Że sur ma tv.Et ensuite sa a fait une r´┐Żaction en chaine; video sur plateau t´┐Żl´┐Ż, sp´┐Żctacle,...Donc pour vous dire que je suis bien cal´┐Ż sur l'affaire Dieudonn´┐Że car j'ai ´┐Żcout´┐Ż les 2 camps et essay´┐Ż de savoir qui avait tort et qui avait raison. Alors moi ce que je pense c'est que Dieudonn´┐Że nous ouvre les yeux sur le mal sioniste, entre autre, qui p´┐Żrsiste sur le peuple palestinien mais aussi ce mal controle les m´┐Żdias. Je dis les m´┐Żdias car on voit bien qu'il y a toujours le m´┐Żme parti qui ´┐Ż le droit de parler ´┐Ż la t´┐Żl´┐Ż et le parti qui n'a pas le droit. Je pense que le probl´┐Żme de fond est le manque de COMMUNICATION entre les communinaut´┐Ż et le manque d'HUMANISME.

Pourquoi je serrerais
la main de Faurisson

1 juin 2009

L'autre soir j'´┐Żtais chez ma vieille copine un peu baba, un peu gauchiste; on parle de tout, on parle de rien et on arrive sur le sujet des ´┐Żlections europ´┐Żennes ´┐Ż venir. ´┐Ż Je soutiens Dieudonn´┐Ż ´┐Ż que je lui fais. Elle ce serait plut´┐Żt Bov´┐Ż, parce que Dieudonn´┐Ż... l'in´┐Żvitable question arrive : ´┐Ż quand m´┐Żme, il y a eu le Z´┐Żnith, alors comment peux-tu intellectuellement soutenir quelqu'un qui fr´┐Żquente Faurisson ? ´┐Ż 

J'ai commenc´┐Ż ´┐Ż lui r´┐Żpondre, et puis les enfants sont arriv´┐Żs, on a ´┐Żt´┐Ż coup´┐Żes, et on a parl´┐Ż d'autre chose. Mais j'ai continu´┐Ż ´┐Ż y penser, je voulais lui expliquer, les mots, les phrases tournaient dans ma t´┐Żte. Il me faut y revenir... Je me suis imagin´┐Że, en face de Faurisson, qu'est-ce que je ferais si on me le pr´┐Żsentait... Je lui serrerais la main ? Je ferme les yeux et je me regarde : oui, je lui serre la main... Pourquoi je ne sais pas encore, ce n'est pas une r´┐Żponse intellectuelle, ´┐Ża me semble juste naturel, simplement humain, pourtant je sais que beaucoup crieraient au scandale... Ils n'ont pas besoin de s'expliquer, tout le troupeau est derri´┐Żre eux. Moi je risque d'´┐Żtre bien seule sur le bas-c´┐Żt´┐Ż de la route, mais je resterai l´┐Ż, je ne suivrai pas le troupeau, et puisque la question m'a ´┐Żt´┐Ż pos´┐Że...

Ma ch´┐Żre amie... Comment te faire comprendre ? D'abord une pr´┐Żcision, Dieudonn´┐Ż ne "soutient" pas Faurisson, il reconna´┐Żt son droit ´┐Ż la parole et en a fait le symbole de la censure qu'il d´┐Żnonce et dont il a ´┐Żt´┐Ż victime lui-m´┐Żme. Ne crois pas que je me d´┐Żfausse en appelant Voltaire ´┐Ż la rescousse, paravent trop souvent utilis´┐Ż par ceux-l´┐Ż m´┐Żme qui le brandissent pour mieux faire accepter les limites qu'ils posent imm´┐Żdiatement derri´┐Żre. J'irai donc plus loin et te dirai que non seulement je soutiens Dieudonn´┐Ż qui serre la main ´┐Ż Faurisson mais si l'occasion se pr´┐Żsentait, je lui serrerais la main moi-m´┐Żme, et je vais tenter de te faire comprendre pourquoi cela me semble juste.

D'abord, pour poser le d´┐Żcor pr´┐Żcisons que jusqu'´┐Ż cette sc´┐Żne du Z´┐Żnith, je ne connaissais de Faurisson que son nom, associ´┐Ż bien s´┐Żr ´┐Ż l'outrage supr´┐Żme : n´┐Żgationniste !

Alors la curiosit´┐Ż m'a pouss´┐Że ´┐Ż en savoir un peu plus : je suis tomb´┐Że sur une conf´┐Żrence o´┐Ż il expose ses th´┐Żses sur les chambres ´┐Ż gaz. Je vois un petit bonhomme au parler lent qui essaye de d´┐Żmontrer scientifiquement que des chambres ´┐Ż gaz non ´┐Żtanches ne pouvaient pas fonctionner sans mettre en grand danger les personnes alentour, en premier lieu les ouvriers de ces basses ´┐Żuvres. Je suis une scientifique, tu le sais, alors cette approche me convient, je voudrais en savoir plus, j'essaye de trouver la faille, je me dis qu'il faudrait pouvoir faire le test en grandeur r´┐Żelle, voir s'il y a des ´┐Żmanations toxiques ´┐Ż l'ext´┐Żrieur, en quelles concentrations, doser ce qu'il reste de gaz cyanhydrique ´┐Ż l'int´┐Żrieur des chambres apr´┐Żs une heure, deux heures... Ces concentrations sont-elles encore l´┐Żtales, sont-elles explosives ? Faurisson nous parle des r´┐Żcup´┐Żrateurs de cadavres qui entreraient avec une cigarette ´┐Ż la bouche dans les chambres, mettant cela dans le panier de l'irrecevabilit´┐Ż de la th´┐Żse des chambres ´┐Ż gaz... Pourtant c'est un stratag´┐Żme bien connu des chimistes : le gaz cyanhydrique ´┐Ż faible concentration n'est pas toujours d´┐Żtectable pour un nez pas tr´┐Żs fin. M´┐Żl´┐Ż ´┐Ż la fum´┐Że de tabac, il d´┐Żgage une odeur caract´┐Żristique. Alors cette histoire de cigarette serait plut´┐Żt ´┐Ż mettre dans le panier des preuves de l'utilisation du ZyklonB... Enfin, je ne sais pas, je me dis qu'il faudrait creuser la chose... Pareil pour les chambres froides, il dit qu'elles n'ont pas ´┐Żt´┐Ż faites pour ce que l'on en dit, que leur taille devrait ´┐Żtre diff´┐Żrente pour rendre ais´┐Że la manipulation des cadavres, mais cet argument ne tient pas si l'on consid´┐Żre qu'effectivement elles n'ont pas ´┐Żt´┐Ż faites dans ce but mais d´┐Żtourn´┐Żes de leur utilisation premi´┐Żre : ce n'est pas parce que mon canap´┐Ż n'est pas un lit, qu'il n'a pas ´┐Żt´┐Ż fait pour que je m'y couche, que je ne peux pas dormir dedans... Enfin, j'aurais aim´┐Ż qu'il y ait un d´┐Żbat, des tests, que tout doute puisse ´┐Żtre lev´┐Ż, les chiffres discut´┐Żs - pas par moi, j'ai d'autres chats ´┐Ż fouetter et ce n'est pas mon m´┐Żtier - mais le fait m´┐Żme que ce soit impossible ne fait qu'alimenter la suspicion... Alors pourquoi interdire le doute ? Pourquoi en faire un tabou ?

Puisque tu me demandes comment je peux intellectuellement soutenir, moi je te demande comment peut-on intellectuellement accepter la c´┐Żl´┐Żbre phrase de Vidal-Naquet :

´┐Ż Il ne faut pas se demander comment, techniquement, un tel meurtre de masse a ´┐Żt´┐Ż possible. Il a ´┐Żt´┐Ż possible techniquement puisqu'il a eu lieu.[...] Il n'y a pas, il ne peut pas y avoir de d´┐Żbat sur l'existence des chambres ´┐Ż gaz. ´┐Ż

Parce que moi, intellectuellement, cela ne me convient pas.

Vingt millions de morts en Union sovi´┐Żtique, deux cent cinquante mille ´┐Ż Hiroshima, dix, quinze, vingt millions d'Indiens aux Am´┐Żriques, dix, vingt, trente millions de victimes des diff´┐Żrentes traites n´┐Żgri´┐Żres, on en discute, on compte et on recompte, chacun est libre de donner son estimation, et personne n'est le diable, si basse soit-elle.

Mais Faurisson est le diable. Je le regarde, cornu, les pieds fourchus dans les yeux de mes concitoyens. Moi je vois un vieux monsieur qui avait une place honorable ´┐Ż l'universit´┐Ż, sp´┐Żcialis´┐Ż dans la critique de textes et documents. Il aurait pu rester l´┐Ż, faire une carri´┐Żre tranquille, respect´┐Ż de ses pairs. Qu'est-ce qui l'a pouss´┐Ż ´┐Ż se jeter ainsi dans le brasier ? Savait-il seulement dans quels feux il se lan´┐Żait ? ´┐Żtait-ce par seul souci de v´┐Żrit´┐Ż historique et scientifique ? A-t-il ´┐Żt´┐Ż emport´┐Ż par un ´┐Żlan dont l'impulsion initiale lui a ´┐Żt´┐Ż donn´┐Że en toute innocence et en toute ignorance de l'ab´┐Żme vers lequel il se dirigeait, par l'´┐Żtude sinc´┐Żre de plans et de photos ? A-t-il ´┐Żt´┐Ż interpell´┐Ż par des d´┐Żtails que ceux qui n'ont pas vu ne peuvent comprendre l'importance ? Je ne sais... Y a-t-il dans sa d´┐Żmarche une force obscure qui le pousse ? Une haine dont j'ignore les causes qui justifierait sa hargne au p´┐Żril de sa vie ? Encore une fois, je ne sais...

Et toi qui me lis, toi mon amie qui pense bien, le sais-tu ? Vous tous qui me lisez, le savez-vous ? Je vous entends pour les plus honn´┐Żtes faire l'apologie de la libert´┐Ż d'expression, citer Voltaire et paraphraser Saint-Just, je vous entends surtout, vite, vite vous pr´┐Żmunir, Faurisson, propos naus´┐Żabonds, le ventre f´┐Żcond, la b´┐Żte immonde... Nier la Shoah telle qu'on nous la raconte ou en r´┐Żduire l'importance, contester la mani´┐Żre dont les morts sont morts, est-ce appeler ´┐Ż la haine des victimes ? Est-ce se r´┐Żjouir de ce qu'elles ont subi en pensant dans le m´┐Żme temps que ce n'´┐Żtait pas assez ? Ni en nombre ni en f´┐Żrocit´┐Ż ? Est-ce appeler ´┐Ż ´┐Ż finir le travail ´┐Ż ? Soyons s´┐Żrieux, ce n'est rien de tout cela et vous le savez bien. Alors quoi ? Quelle est la nature de cet outrage ? Minimiser la Shoah enl´┐Żve-t-elle aux juifs une part de leur humanit´┐Ż ? Au petit-fils de d´┐Żport´┐Ż mort en camp, que change le fait que son grand-p´┐Żre soit mort accompagn´┐Ż de cinq cent mille ou de six millions d'autres ? Que change le fait que son a´┐Żeul soit mort gaz´┐Ż ou fusill´┐Ż ? D'´┐Żpuisement ou de maladie ? Si j'´┐Żtais ce petite-fils l´┐Ż j'aurais envie de savoir, mais que ce soit de cette mani´┐Żre ou de cette autre, cela ne changerait rien ´┐Ż ma tristesse... Personne ne conteste chaque mort individuellement, personne ne dit ´┐Ż ce petit-fils ´┐Ż non, ton grand-p´┐Żre n'est pas mort, le numerus clausus est atteint, et s'il n'est pas revenu c'est qu'il a pr´┐Żf´┐Żr´┐Ż ne pas revenir, en profiter pour refaire sa vie ailleurs... ´┐Ż. Alors quelle est cette souffrance si terrible qu'elle doive interdire toute recherche, toute tentative de discussion du nombre ou de la mani´┐Żre dont les juifs sont morts pendant la deuxi´┐Żme guerre mondiale ? Et pourquoi celui qui tente de le faire devient-il un criminel ?

Il y a de par le monde nombre de gens qui par leur comportement font souffrir leurs cong´┐Żn´┐Żres de mille mani´┐Żres. Tortures psychologiques, manipulations, mensonges qui font parfois mourir ´┐Ż petit feu, sans bruit, les victimes de leur perversit´┐Ż. Au travail, en famille, ces gens l´┐Ż, m´┐Żme d´┐Żvoil´┐Żs, ont droit aux politesses d'usage. Et rarement ils seront condamn´┐Żs ´┐Ż la moindre peine. Peut-´┐Żtre seront-ils mut´┐Żs, leur femme voudra divorcer, mais jamais ils ne seront crucifi´┐Żs. Pourtant de combien de nuits sans sommeil, de jours de larmes, de d´┐Żpressions auront-ils ´┐Żt´┐Ż responsables ?

Qui a connu des pleurs et des nuits blanches, des envies de mourir ´┐Ż cause de Faurisson ?

Il y a des p´┐Żdophiles qui ont bris´┐Ż la vie de leurs victimes, qui les ont tu´┐Żes parfois. Il y a ceux dont on parle, et combien dont on ne parle pas. Toutes ces m´┐Żres assassin´┐Żes ´┐Ż travers leurs enfants... Il y a des prisonniers tortur´┐Żs ´┐Ż l'ombre de murs ´┐Żpais... Il y a des villages affam´┐Żs par des ma´┐Żtres qu'ils ne se sont pas donn´┐Żs, des riverains empoisonn´┐Żs par la cupidit´┐Ż de quelqu'uns, des b´┐Żb´┐Żs malform´┐Żs et des peuples irradi´┐Żs... Pour la puissance des uns et l'argent des autres... Il y a des luttes intestines, des soifs de pouvoir qui ´┐Żcrasent des populations enti´┐Żres dans l'indiff´┐Żrence du monde, atrocit´┐Żs inaudibles parce qu'on ne veut pas les entendre, toute cette humanit´┐Ż qui crie pourtant... Mais Faurisson... Ah, Faurisson ! m´┐Żme s'il murmurait on l'entendrait... D'o´┐Ż vient donc ce sang que les aveugles voient couler sur sa main pour refuser de la prendre ?

Il y a encore des dirigeants devant lesquels on d´┐Żroule le tapis rouge, rouge de ce sang pourtant qui coule sur la main de Faurisson, et ´┐Ż qui on serre plus que la main : on leur donne l'accolade, on les regarde avec d´┐Żf´┐Żrence, ils sont les ma´┐Żtres du monde... Leurs crimes sont r´┐Żels mais on les en excuse. Au nom de la raison d'´┐Żtat, f´┐Żt-ce-t-elle enrob´┐Że dans un gros mensonge. Combien d'enfants morts en Irak pendant le blocus ? Cinq cent mille ? Est-ce un crime ? Non. Contester ce crime, et m´┐Żme le justifier en est encore moins un. ´┐Ż Je crois que c'est un choix tr´┐Żs difficile, mais le prix... nous croyons que le prix en vaut la peine ´┐Ż nous dit Madeleine Albright sans que nous songions une seule seconde ´┐Ż lui refuser notre main. Enfin... je parle d'eux, parce que moi, vois-tu...

Il y a eu Menahem Begin, commissaire au Betar, pr´┐Żsident de l'Irgoun, responsable de l'attentat du King David, du massacre de Deir Yassin, qui a re´┐Żu le prix Nobel de la Paix. Ah ! Cette poign´┐Że de main entre lui et Sadate, elle a fait le tour du monde... Mais le sang en ´┐Żtait lav´┐Ż par un peu d'encre, une signature au bas d'un document dont une partie pourtant est tomb´┐Że dans l'oubli... Dans l'oubli, comme le sang sur les mains de Begin...

´┐ŻIl y a des circonstances dans l´┐Żhistoire qui justifient le nettoyage ethnique´┐Ż. Qui a dit cela ? Faurisson ? Continuons pour y voir plus clair : ´┐ŻJe sais que ce terme est compl´┐Żtement n´┐Żgatif dans le discours du XXIe si´┐Żcle, mais, quand le choix est entre le nettoyage ethnique et le g´┐Żnocide - l´┐Żannihilation de votre population - je pr´┐Żf´┐Żre le nettoyage ethnique (...) C´┐Ż´┐Żtait la situation. ´┐Ż Ah, voil´┐Ż, ce n'´┐Żtait pas un g´┐Żnocide, c'´┐Żtait un nettoyage ethnique. Il y a eu pourtant beaucoup de morts. O´┐Ż cela d´┐Żj´┐Ż ? ´┐Ż C´┐Ż´┐Żtait ce que le sionisme affrontait. Un ´┐Żtat Juif n´┐Żaurait pas pu ´┐Żtre cr´┐Ż´┐Ż sans d´┐Żraciner 700'000 Palestiniens. Par cons´┐Żquent il ´┐Żtait n´┐Żcessaire de les d´┐Żraciner´┐Ż. On les a juste d´┐Żracin´┐Żs. Les arbres aussi parfois quand on les d´┐Żracine ils en cr´┐Żvent... Qui refuse de serrer la main de Benny Morris pour avoir dit cela ?

Des personnes qui ont du sang sur les mains et du sang sur la langue il y en a mill e auxquelles on serre la main : parce qu'ils sont du c´┐Żt´┐Ż de ce que l'on consid´┐Żre comme le Bien sur cette rive-ci du Styx, leurs crimes ne leur seront pas compt´┐Żs. Mais ´┐Ż celui qui traverse, ´┐Ż celui-l´┐Ż m´┐Żme qui se tient h´┐Żsitant au milieu du fleuve, il ne sera rien pardonn´┐Ż, pas m´┐Żme de chercher la v´┐Żrit´┐Ż : il n'aura pas atteint l'autre rive que d´┐Żj´┐Ż il aura franchi le Rubicon.

Galil´┐Że a d´┐Ż se renier pour se sauver, et pourtant il avait raison. Si l'interdiction de recherche avait subsist´┐Ż, croirait-on encore que la terre est au centre de tout ? D'autres ont ´┐Żt´┐Ż eux aussi emprisonn´┐Żs pour leurs id´┐Żes, mais ils se sont tromp´┐Ż s et on les a oubli´┐Żs. Ils ne sont pas condamnables pour autant : si on veut ne jamais ´┐Żtre dans l'erreur il ne faut rien chercher. Laissons donc le temps faire le tri de ceux qui ont tort et de ceux qui ont raison, mais laissons-lui les outils pour le faire. Refuser cela c'est faire du doute une h´┐Żr´┐Żsie.

Pour justifier l'Inquisition, je lis : ´┐Ż L'h´┐Żr´┐Żsie n'est pas seulement affaire de doctrine : elle est un crime global contre Dieu, les princes, la soci´┐Żt´┐Ż ´┐Ż ce qui alors revient au m´┐Żme. ´┐Żtant une rupture du lien social, la lutte contre l'h´┐Żr´┐Żsie est une question d'ordre public. ´┐Ż Faurisson menace-t-il vraiment l'ordre public ? Si la r´┐Żponse est oui, alors le lien social est bien fragile...

Il y a deux mille ans est n´┐Ż celui qui allait ´┐Żtre consid´┐Żr´┐Ż par les siens comme un h´┐Żr´┐Żtique. ´┐Ż Heureux ceux qui croient sans avoir vu ´┐Ż a-t-il dit. Mais il n'a pas ajout´┐Ż ´┐Ż maudits soient ceux qui doutent ´┐Ż... J´┐Żsus, lorsqu'il est ressuscit´┐Ż est apparu devant Saint Thomas qui n'en a pas cr´┐Ż ses yeux : il voulait toucher les preuves du doigt. Qu'a fait le Christ ? L' a-t-il injuri´┐Ż ? L'a-t-il mis au ban des humains ? S'il l'eut fait peut-´┐Żtre qu'aujourd'hui le monde chr´┐Żtien ne serait pas ce qu'il est. Il lui a pris la main et lui a fait toucher ses plaies. Oui, c'´┐Żtait bien J´┐Żsus qui avait ´┐Żt´┐Ż clou´┐Ż sur la croix. Et Thomas qui aurait pu devenir un n´┐Żgationniste de la r´┐Żsurrection est devenu un ap´┐Żtre.

Faurisson est un Saint Thomas de l'´┐Żre moderne. Il a pos´┐Ż des questions et pour toute r´┐Żponse on lui a clou´┐Ż le bec, on l'a crucifi´┐Ż sur la place publique. Non, non, mon amie, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit : Faurisson n'est pas le nouveau Christ mais ses bourreaux viennent des m´┐Żmes, de ceux qui ont peur du vacillement des dogmes sur lesquels reposent leur vision du monde. La bienveillance du Christ envers celui qui n'avait pas la foi a permis l'essor d'une religion qui permet le doute. A l'oppos´┐Ż de celle-ci et ´┐Ż l'oppos´┐Ż du paradigme sur laquelle elle repose, l'interdiction actuelle sera le fossoyeur d'une nouvelle religion dont le sacrifice fondateur n'´┐Żtait pas l'expression d'une volont´┐Ż divine. Voil´┐Ż donc deux raisons pour que la Shoah vienne rejoindre dans l'histoire et au m´┐Żme degr´┐Ż qu'eux les crimes h´┐Żlas nombreux et banals de l'humanit´┐Ż contre elle-m´┐Żme.
 

Et une bonne raison de ne pas refuser de serrer la main de Faurisson.

  ****************************

PS : puisque certains lecteurs ont jug´┐Ż bon de me "d´┐Żnoncer" pour th´┐Żses n´┐Żgationnistes et antis´┐Żmitisme, je pr´┐Żcise :

Je ne suis pas r´┐Żvisionniste, je ne suis pas non plus "exterminationniste", je ne suis rien du tout puisque je ne suis pas historienne.

Je suis une scientifique ; on ne peut pas tout faire et tout conna´┐Żtre, et je veux pouvoir avoir confiance en ce que font et disent les "sp´┐Żcialistes" chacun dans leur sp´┐Żcialit´┐Ż. Non que je pense qu'ils puissent tous avoir raison lorsqu'ils ne sont pas d'accord, mais que ce n'est que d'une loyale confrontation que peut ´┐Żmerger une v´┐Żrit´┐Ż, m´┐Żme mouvante et imparfaite... Lorsque celle-ci devient rigide et obligatoire la porte s'ouvre sur le totalitarisme et celui que l'on voit ´┐Żmerger aujourd'hui est d'autant plus dangereux qu'il est insidieux, usant et abusant des moyens de propagande que la technologie met ´┐Ż sa disposition, permettant cette dictature soft et indolore dans laquelle nous nous trouvons.

Indolore sauf pour ceux qu'on anesth´┐Żsie difficilement. Faurisson en fait partie, et qu'il ait raison ou tort n'est ´┐Ż ce jour pas mon propos : je ne connais pas assez ni ses th´┐Żses ni les th´┐Żses officielles pour en juger. Mais je ne supporte pas que pour toute r´┐Żponse et pour tout argument il se fasse clouer le bec avec tous les moyens et toute la violence que le Pouvoir a ´┐Ż sa disposition.









 








 

The Holocaust Cartoons

In many parts of the world today, it has become illegal to make jokes about the Jewish propaganda surrounding the Holocaust.  Many people - from Canada, to Australia, to Germany, to England, to Austria, etc., ad nauseam - have been arrested and sent to jail for questioning any aspect concerning it.  Additionally, many other victims have suffered from other measures by the the Holocaust Enforcers - including some victims who were even beaten, murdered, had their homes burnt, etc. by these Holocaust-enforcing hate mongers.

Meanwhile, the press in Europe argues that "Free Speech" should be accepted by allowing people to ridicule Islam.  In actuality, it is illegal to make fun of the Jewish propaganda surrounding the Holocaust in Europe, yet it is all right to make fun of the tenets of Islam there.

And, at the same time in a display of similar hypocrisy, some in the American press condemn the attack on Islam - such as CNN - and yet this very same press has no problem displaying artwork that is vehemently anti-Christian in nature. 

Of course, again, whether in Europe or in America, the press never displays cartoons mocking Jews, particularly the Holocaust.  The hypocrisy never ends - often enforced by Big Brother's Thought Police who persecute those who question any aspect of Jewry and its propaganda.

A contest has been created by the Iranian press.  Twelve people who make the best cartoons about the Holocaust will each receive a gold coin.  If you have any cartoons to submit to the contest, please send them to this email address:
http://webmail.fuse.net/webedge/do/mail/message/mailto?to=Publications%40Hamshahri.Org   

To help offset this blatant hypocritical censorship employed by the media with respect to the Holocaust, some cartoons relating to the Holocaust-propaganda are shown below:

 

holocaust cartoon

holocaust cartoon

The Holocaust lobby may get the gullible and political sycophants to jump through their hoops, but the scholarly revisionists don't jump through loops for anyone

holocaust cartoon

The revisionist scholars are like a cool wind, slowly toppling the Jewish house of cards and exposing their lies

holocaust cartoon

The light of truth will eventually expose the Jewish propaganda surrounding the Holocaust, despite the terrorism, censorship, threats, hatred, and laws of the Holocaust-enforcing Thought Police

holocaust cartoon

The propaganda surrounding Auschwitz is like a sinking ship

How many people in foreign countries must be jailed - and how many people must be terrorized and persecuted by the Holocaust-enforcing Thought Police - before the average people recognize the Jewish propaganda?

The Holocaust Museum - a Jewish museum funded at non-Jewish tax payers' expense

The Jews' answer to offset the exposure of their propaganda - let's outlaw Free Speech!

holocaust cartoon

Never forget - the Jewish propaganda with which you've been indoctrinated

There's no business like Shoah (Holocaust) business, as the Jews say

The brutality of the Zionists has been much worse than the Nazis ever dreamt.  If there are Palestinian terrorists, it is only because the Israelis created them.

Well, you might not find videos at your local store that tell of the Zionist massacres, but you can watch an online video here for free about this.

The propaganda concerning the Holocaust keeps Israel afloat all right

Jews would have us believe that the swimming pool was filled with Zyklon-B

For exposing Jewish propaganda, Holocaust-enforcing Thought Police beat up senior citizen Prof. Faurisson.

Some still believe the Jewish propaganda that Jews were made into soap and lampshades!

Even today, there are Jews alive who say that the evil Nazis performed cruel experiments on them.  In reality, sixty years after WWII, with many of these people in their 80s and 90s now, it makes you wonder if the Nazis invented super-vitamins and exposed these Jews to them.

Is this what a Nazi homicidal gas chamber looked like?

The closest thing you'll find to a real homicidal gas chamber in Auschwitz.  (Despite American concentration camps for the Japanese having no plumbing, this wasn't the case with German concentration camps.)

Oh my gosh, a revisionist book was discovered.  The Thought Police must quickly put it in an incinerator before the crowd!

No holes ... and no traces of Zyklon-B either.

Wooden doors with large glass windows supposedly kept the inmates and the gas inside the fictitious homicidal gas chambers at Auschwitz.

We must put our brains outside of ourselves, if we want to appease the Thought Police.

We're expected to believe that the Nazis turned off the water and filled the lines with gas--among other nonsensical items better-called "Jewish propaganda."

Yes, there were wood-burning stoves to keep the inmates warm.  Jews somehow try to suggest that, even there, it's "proof" of these (fictitious) homicidal gas chambers.

The propaganda will be toppled any day now.


 

Here is what virtually all the Holocaust witnesses said:


The victims were pushed into the gas chamber


The door was closed and Zyklon B introduced.


There was a wait of a few minutes.


And when the door was opened,
"the still twitching victims fell into our arms...";
"five minutes later, the corpses were removed."



THAT IS IMPOSSIBLE!
Everyone would have been dead!
A room filled with Zyklon B gas has to be ventilated
for hours (the manufacturer recommends 20 hours!)...
even with gas masks it would not have been possible.
Do the same as I, inform yourselves!

 

Well, not really related to the Holocaust, but I thought it worth showing nevertheless:


holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons, holocaust cartoons!

holocaust cartoon

The Jewish propaganda surrounding the Holocaust is best left to comic book writers

 

It's been said that the author of Alice in Wonderland was on "magic mushrooms" while writing the tale; one wonders what type of psychedelic drugs the Jewish propagandists who conceived the fictitious tales of human-soap, human-lampshades, and homicidal gas chambers were on as well.

HOME